Mutuelle : la santé taxée deux fois plus que le hamburger

Publié par le 2 décembre 2010 Mutuelle : la santé taxée deux fois plus que le hamburger

D'après la MGEN, la hausse des cotisations de 4 à 5% pour 2011 est directement imputable aux mesures de déremboursement et à la taxe de 3,5% sur les contrats santé responsables.

Pour justifier ses hausses de tarifs et expliquer à ses adhérents pourquoi les mesures du gouvernement sont « inappropriées », la première mutuelle française présente trois arguments chiffrés à ses adhérents dans « Valeurs mutualistes », le magazine destiné à ses adhérents

La santé, taxée deux fois plus que le hamburger

Première des raisons qui obligeraient la MGEN à augmenter ses tarifs, une taxe de 10% bien trop élevée soit « deux fois plus que le hamburger » écrit la mutuelle.

Vient ensuite la « privatisation du petit risque » qui fait que les soins courants (hors régime des affections de longue durée et hospitalisation) ne sont plus remboursés qu'à 50% par l'assurance maladie.

Enfin, « les dépenses des ménages, mutuelle comprise, augmentent plus rapidement que celles de la Sécurité sociale », illustre la MGEN, avec des progressions respectives de 30,5% et de 18,8% sur la période 2004-2009.