Chirurgie de la cataracte et dépistage : quelle prise en charge ?

Publié par le 22 mars 2016

Qu'est-ce que la cataracte ? Cette maladie courante chez les seniors est due à une opacité du cristallin qui entraîne des troubles de la vue et une diminution de l'acuité visuelle. Une intervention chirurgicale permet de corriger cette anomalie. Le régime obligatoire de santé peut-il prendre en charge cette opération ? Si oui, rembourse-t-il la totalité de l'intervention ou une partie ? Faisons un point sur les remboursements d'une chirurgie de la cataracte.

Chirurgie de la cataracte et dépistage : quelle prise en charge ?

Les causes et les symptômes de la cataracte

La cause principale de la cataracte est la vieillesse. La vue baisse progressivement et des symptômes donnent l'alerte : vision floue, difficulté à voir de loin, sensibilité au soleil ainsi qu'à la lumière, perception modifiée des couleurs... Tous ces signaux doivent impérativement un ophtalmologue afin de faire un dépistage.

Le dépistage se fait sans douleur à l'aide d'un ophtalmoscope. Faire des dépistages réguliers permet de déceler la cataracte au stade premier. Par ailleurs, il faut savoir que le dépistage est remboursé intégralement par le régime obligatoire de santé si l'ophtalmologue est lié au secteur I (médecin pratiquant les tarifs conventionnés de la Sécurité sociale). Dans le cas contraire, le dépassement d'honoraires du praticien sera à la charge du patient. Un dépassement qu'une bonne mutuelle senior pourra certainement prendre en charge.Comparer les offres mutuelles senior

Par ailleurs, il est bon de savoir qu'il n'existe pas de médicaments pour soigner la cataracte et le port des lunettes ne changera rien. Il n'y a que l'intervention chirurgicale qui peut aider à retrouver une acuité visuelle confortable. Pour en savoir plus sur la cataracte

Le remboursement de la chirurgie de la cataracte

L'opération de la cataracte est une intervention ambulatoire (le patient reste hospitalisé une demi-journée) qui consiste à réparer le cristallin avec un implant pliable ou un implant multifocal. Le montant de l'intervention va dépendre de deux facteurs : le modèle de l'implant et le secteur du médecin :

  • le patient est opéré par un chirurgien de secteur I avec un implant classique. Le régime obligatoire de santé rembourse intégralement l'intervention. Cette situation est la plus courante. Le montant total de l'opération s'élève en moyenne à 397,10 € (anesthésiste, chirurgien, acte médical et implant).
  • le patient est opéré par un chirurgien de secteur II avec un implant classique. Le régime obligatoire de santé ne remboursera pas les dépassements d'honoraires. Le dépassement reste à la charge du patient ou de sa mutuelle. En effet, il est possible d'obtenir une aide de la complémentaire de santé à condition que le contrat de la complémentaire de santé présente un taux de 200 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale.
  • le patient est opéré par un chirurgien de secteur I avec un implant multifocal. Le montant de l'implant multifocal est bien plus élevé qu'un implant classique. Le prix d'un implant multifocal fluctue entre 300 et 400 €. De fait, le régime obligatoire de santé remboursera le patient dans la limite de 270 € pour chaque œil. La mutuelle peut entrer en jeu. Sa participation dépend du contrat souscrit comme expliqué au cas n° 2.
  • le patient est opéré par un chirurgien de secteur II avec un implant multifocal. Le régime obligatoire de santé ne prend pas en charge les dépassements d'honoraires ni le surcoût de l'implant multifocal. Une bonne complémentaire de santé est nécessaire pour limiter le reste à charge.

De plus, le médecin peut exiger de garder le patient en surveillance pendant la nuit. Dans ce cas de figure, l'hospitalisation en établissement conventionné sera remboursée à hauteur de 80 %. La complémentaire de santé complète le remboursement du régime obligatoire de santé à hauteur de 20 %.

Pour en savoir plus sur les remboursements des frais d'hospitalisation