L’E-santé en Europe, un bilan mitigé

Publié par le 3 avril 2014

La Commission Européenne a décidé d'investir le secteur de la santé en ligne. Numériser le domaine de la médecine représente une énorme économie potentielle pour les états européens. Le développement d'un système de soin interconnecté offrira également plus d'efficacité et une meilleure prise en charge des patients. Cependant, le secteur peine à se développer et la transformation est très lente.

L’E-santé en Europe, un bilan mitigé

La France en retard

Selon des études réalisées par la commission européenne, on trouve de grandes inégalités dans la mise en place de l'e-santé en Europe. Le Danemark, l'Estonie, la Suède et la Finlande sont à la pointe pour ce qui est de la santé en ligne à l'hôpital. Les Pays Bas et le Royaume-Uni pratiquent à  80 % la numérisation des dossiers personnels médicaux alors que la moyenne sur le continent est de 9 %.

En France, l'e-santé en est encore à ses débuts. Le pays est légèrement en dessous de la moyenne européenne mais possède de vraies velléités à s'investir. 6 médecins sur 10 utilisent des systèmes de santé connectés mais la prescription en ligne reste du domaine de la médecine du futur alors que celle-ci est adoptée à pratiquement 100 % en Estonie et en Croatie.

Les freins au développement de l'e-santé

La santé en ligne a du mal à prendre de l'essor. Les principaux acteurs de l'e-santé, les médecins, manquent de motivation financière, pour 79 % d'entre eux, et de connaissances informatiques pour 72 % d'entre eux. De plus, les études ont identifiés de nombreux problèmes techniques qui freinent le bon développement du secteur. Le manque de compatibilité entre les logiciels et le respect de la vie privée sont autant de difficultés qu'il faudra maitriser avant de posséder un système efficace.

Les complémentaires santé proposent de nombreux services de santé en ligne pour leurs assurés. Renseignez-vous sur les différents services des mutuelles pour profiter de l'assurance la plus adaptée.