Les médecins souhaitent faire passer la consultation à 23 euros

Publié par le 2 mars 2010 Les médecins souhaitent faire passer la consultation à 23 euros

Une revendication de quatre syndicats de médecins (le Syndicat national des jeunes médecins, l'Union généraliste, l'Union collégiale et MG France) réclame l'augmentation du prix des consultations à 23 euros, contre 22 euros aujourd'hui. Une journée d'action est prévue le 11 mars prochain.

Pour le principal syndicat de médecins, MG France, la médecine générale traverse actuellement une crise à l'origine de la pénurie de médecins généralistes. Motif invoqué par les syndicats : l'absence de revalorisation de la profession. « Depuis 2004, la médecine générale est reconnue comme une spécialité, explique Claude Leicher, président de MG-France. Toutes les autres disciplines qui ont été reconnues depuis comme telles, comme la gériatrie, ont eu des augmentations de tarif en conséquence. C'est donc une question d'équité ».

En mars 2007, un accord tarifaire avait été conclu avec l'assurance maladie promettant une consultation à 23 euros. Mais cette augmentation annoncée était restée sans suite. Depuis cet accord, certains généralistes ont quand même facturé leurs consultations un euro de plus, provoquant des actions en justice dans plusieurs départements.

De son côté, l'assurance-maladie menace de suspendre les exonérations de cotisations sociales des médecins qui dépasseraient le seuil de 22 euros. Pour Frédéric Van Roekeghem, président de l'assurance-maladie, la conjoncture n'est pas favorable à une telle augmentation : « la situation des comptes de la Sécurité sociale s'est dégradée avec la crise » estime celui-ci. « C'est n'importe quoi, rétorque Claude Leicher. L'assurance-maladie et la mutuelle santé remboursent des services bien plus chers que les consultations des médecins généralistes ». Autre motif invoqué par les syndicats : la baisse du nombre de médecins et la «désaffection des jeunes générations » pour la médecine générale.