Médicaments non remboursables : des prix qui varient du simple au triple

Publié par le 20 mai 2010 Médicaments non remboursables : des prix qui varient du simple au triple

Les prix des médicaments non remboursables varient du simple au triple selon les pharmacies, indique une étude(1) publiée jeudi par l'association de consommateurs Familles rurales (voir tableau ci-dessous).

« Des écarts inévitables en raison des modes d'approvisionnement »

Interrogée par l'AFP, Jocelyne Wittevrongel, responsable de la communication pour la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, juge ces écarts inévitables, en raison des modes d'approvisionnement des officines. « Un pharmacien peut s'approvisionner directement auprès des laboratoires, pour des quantités significatives, et obtenir ainsi des remises importantes. Cela permet de baisser le prix, d'autant qu'il n'y pas d'intermédiaire », explique-t-elle. « Mais pour des raisons pratiques, notamment de stocks, une pharmacie ne peut pas tout commander de cette manière, en grandes quantités. Pour certains produits, elle doit passer par un grossiste répartiteur pour des commandes à l'unité, ce qui augmente les prix », ajoute Mme Wittevrongel.

Selon l'étude, basée sur le relevé des tarifs de 13 médicaments vendus sans ordonnance, le prix peut également varier en fonction de l'endroit où les boîtes se situent dans la pharmacie. En outre, le prix des traitements est généralement plus faible lorsque ceux-ci sont disponibles en libre accès.

 (1) Étude comparée des prix de 13 médicaments et spécialités non médicamenteuses, en janvier 2010, dans 76 pharmacies implantées dans 36 départements.