Mutuelles, celle qui vous va

Mutuelles, celle qui vous va

Publié par le 8 février 2012

Peut-on changer de formule en cours de contrat?
"Oui, et c'est même vivement recommandé, insiste Emmanuel Bruneau, responsable du développement chez Hyperassur. A chaque date anniversaire du contrat, conseille-t-il, faites jouer la concurrence. Il n'y a pas de raison de s'en priver, puisque tous les ans vos besoins évoluent, de même que les politiques tarifaires des différents opérateurs du marché." Les assurés auraient d'ailleurs tort de s'en priver puisque la complémentaire santé reste une dépense élevée avec des primes annuelles qui s'établissent autour de 300 euros pour un étudiant (contrat de base) au minimum, de 1000 euros pour une famille avec deux enfant, et peuvent rapidement grimper jusqu'à 1500-2000 euros pour un couple de seniors.

Lors de la souscription d'un nouveau contrat, est-on assuré immédiatement?
Oui. La très grande majorité des contrats de santé ne prévoient pas de délai de carence (voir encadré page précédente). Les assureurs leur ont toutefois substitué, sur certaines garanties ciblées (optique/dentaire), un plafonnement des prestations la première année, voire également la seconde. L'idée : limiter l'effet d'aubaine pour des assurés désireux de faire le plein de remboursements sur les postes de dépenses les plus dispensieux!

Comment s'assurer sans payer le prix fort?
Pas facile de se repérer seul dans la jungle des offres. Plus de 800 mutuelles, compagnies d'assurances et institutions de prévoyance se partagent se marché, proposant souvent plusieurs contrats et niveaux de garantie. Mais, dans le même temps, à garanties comparables, les tarifs peuvent aisément varier de 20 à 50%. Un delta qui justifie que l'on fasse régulièrement jouer la concurrence. Comment? En utilisant des comparateurs en ligne, comme Assurland, DevisMutuelle, Hyperassur, ou en demandant des devis en direct ou via leur site Internet.
Attention, cependant, choisir un assureur uniquement sur des critères de prix n'est pas judicieux : il faut parfois savoir payer plus... pour gagner plus. De même, pour comparer utilement les contrats entre eux, ne vous fiez pas aux taux de remboursement. Préférez des simulations de remboursement sur la base d'exemples de dépenses empruntés à vos habitudes de consommation médicale. Ainsi, vous apprécierez les frais réellement ) votre charge. Et, bonne nouvelle, certains assureurs, comme Amaguiz, mettent désormais à disposition sur Internet ce type de simulateur de remboursements.