Pharmacies en ligne, on fait un premier bilan

Publié par le 15 octobre 2014

Plus d'un an après l'autorisation et la mise en place officielle de la vente de médicaments sur internet, il est temps de faire un bilan. En effet, celle-ci est autorisée depuis le 2 janvier 2013 et on trouve plus de 150 pharmacies en ligne un an et demi plus tard. Alors comment fonctionne l'achat de médicaments en ligne ? Est-ce bien accueilli par les consommateurs ?

Pharmacies en ligne, on fait un premier bilan

Je veux acheter des médicaments sur internet, comment ça marche ?

Grâce à une directive européenne - 2011/62/UE - du 8 juin 2011, la loi française a dû faire évoluer sa législation sur la commercialisation des médicaments, notamment sur internet. Uniquement pour les médicaments en vente libre, c'est-à-dire ceux non soumis à prescription obligatoire, l'achat en ligne se veut comme le « prolongement virtuel » de l'officine.

Cependant, comme le secteur de la santé reste très surveillé et structuré, la vente de médicaments en ligne doit suivre des règles précises. Le devoir d'information et de conseil du pharmacien reste présent sur internet. Dans la pratique, cela se traduit par le remplissage d'un formulaire avant la validation de toute commande. On demande au patient de remplir ses informations personnelles comme son âge, poids, sexe, éventuels traitements en cours, antécédents allergiques, état de grossesse. Ainsi, le pharmacien peut vérifier que le traitement demandé est bien en accord avec l'état de santé du client. 

Un bilan mitigé, un avenir plus positif

La vente de médicaments en ligne n'est pas un réel succès après un an de fonctionnement. Un sondage IFOP fait le point sur les habitudes de consommations des Français. Le Doliprane est le médicament le plus consulté devant l'anti-douleur en gélule Lamaline et l'anti-coagulant oral Préviscan 20 mg (Merck).

D'après l'enquête, seuls 4 % des Français ont acheté des médicaments en ligne cette année. Cependant, le sondage nous apprend que 30 % des personnes interrogées envisageraient de le faire. Les principaux freins qui expliquent cette réticence seraient la crainte de la contrefaçon et l'absence de conseil du pharmacien. En effet, en dépit des nombreuses restrictions et obligations qui encadrent le marché de la santé en ligne, les consommateurs n'ont toujours pas confiance. En ce qui concerne le manque de conseil, certaines pharmacies ont bien compris cette problématique et proposent des conseils personnalisés en ligne sous la forme de tchat en temps réel.

Après plus d'un an d'existence, le marché de la vente de médicament en ligne est encore au stade de l'enfance mais est promis à un grand succès si les acteurs s'adaptent aux besoins de conseils et de sécurité que demandent les clients. Comme pour les médicaments, pour éviter de payer votre mutuelle trop chère, c'est sur internet que ça se passe. Comparez les contrats pour trouver la meilleure assurance santé pour vous.