Soins dentaires : des tarifs très inégaux selon les villes

Publié par le 24 septembre 2010 Soins dentaires : des tarifs très inégaux selon les villes

Dans son dernier rapport consacré à la sécurité sociale, la Cour des comptes rappelait les chiffres de l'enquête « santé et protection sociale » établie par l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes). D'après cette étude publiée en 2006, 23 % des Français avaient déjà renoncé à se faire soigner faute d'argent et, parmi ces derniers, 63 % déclaraient avoir abandonné les soins dentaires.

En revanche, on ignorait l'inégalité flagrante d'un point de vue géographique, révélée par le magazine 60 millions de consommateurs dans son dernier numéro d'octobre.
En se fondant sur 5000 devis de l'Assurance maladie, le magazine s'inquiète des importants dépassements d'honoraires qui révèlent les différences de niveau de vie selon les villes et les régions.

L'enquête du mensuel se base sur les tarifs de soins dentaires pour les mêmes interventions : six mois d'orthodontie chez un enfant, et la pose d'une couronne céramo-métallique.

D'importants dépassements d'honoraires en Ile de France
Bilan : quel que soit l'acte pratiqué, Boulogne-Billancourt et Paris proposent les tarifs les plus élevés. Un semestre d'orthodontie coûte ainsi au minimum 835 euros à Boulogne et 765 euros dans la capitale.

À l'inverse, c'est à Brest (505 euros), Nantes (507 euros) et Le Mans (528 euros) que votre enfant pourra faire soigner ses dents à moindres frais. Rappelons que la moyenne nationale pour un semestre d'orthodontie s'établit à 630 euros.

Concernant les couronnes céramo-métallique, même constat : les prix les plus hauts se trouvent également à Boulogne Billancourt (692 euros) et Paris (640 euros), tandis que Perpignan (485 euros), Clermont-Ferrand (490) et Nîmes (494) proposent les tarifs les plus attrayants.