Tarifs médicaux : la facture peut varier du simple au double selon les régions

Publié par le 16 juin 2011 Tarifs médicaux : la facture peut varier du simple au double selon les régions

Carte du "reste à charge" moyen annuel par département, après remboursement par la Sécurité sociale pour une patiente-type trentenaire. (cliquez pour agrandir)


Pour réduire leur facture de soins, certains assurés n'hésitent pas à effectuer de nombreux kilomètres pour se faire soigner dans un département aux frais de santé plus modérés.

Les tarifs médicaux varient en effet du simple au double selon les régions, comme le montre une récente étude réalisée par le courtier en ligne Mutuelle.com.

Ainsi, une fois décomptés les remboursements de la Sécu et de sa complémentaire santé, un patient devra en moyenne payer chaque année 50 % de plus dans les Alpes-Maritimes qu'en Lozère. Et la facture augmentera même de 93 % s'il choisit de se faire soigner dans les quartiers les plus riches de Paris.

Comment expliquer que ce soit dans la capitale - où les médecins ne manquent pas (744 médecins pour 100.000 habitants, contre moins de 300 pour 100.000 dans les Ardennes ou en Moselle) - que les tarifs sont aussi les plus chers ?

D'abord parce que, comme le rappelle Bruno Ventelou, chercheur à l'Inserm et au CNRS à Marseille, « lorsqu'ils sont en surnombre, les praticiens ont tendance à rivaliser avec du matériel et des techniques dernier cri pour remplir leur salle d'attente. Et à facturer le tout au prix fort. Comme les patients en redemandent, pourquoi se priver ? »

Autre explication aux variations géographiques des frais médicaux : les mutuelles adaptent leurs cotisations en fonction des régions et des demandes de remboursements. En clair, pour des garanties identiques, elles augmentent leurs tarifs là où il y a le plus de médecins, où les honoraires sont les plus élevés et la consommation la plus forte. À l'inverse, les départements les moins dépensiers voient les cotisations de la mutuelle santé allégées.