Homéopathie et Acupuncture : quelle prise en charge ?

Publié par le 21 juillet 2015

Les alternatives à la médecine classique, appelées « médecines douces », gagnent du terrain d'année en année. Un sondage Ipsos de 2010 révélait que 78% des Français se traitaient régulièrement à l'homéopathie, considérée par ces derniers comme peu onéreuse, naturelle et efficace.

Homéopathie et Acupuncture : quelle prise en charge ?

Quant à l'acupuncture, qui consiste à planter de très fines aiguilles dans l'épiderme pour soigner les maux, c'est une discipline encore peu connue et parfois controversée mais qui a ses adeptes en France. Revenons ensemble sur la prise en charge de ce type de prestations.

Les médecines douces : une couverture presque nulle de la Sécurité sociale

Malgré le fait que les médecines douces s'avèrent très efficaces pour soigner différents maux, soulager les grands malades, mais aussi soigner des pathologies plus modernes comme le tabagisme, l'alcoolisme, les troubles du sommeil et l'anxiété, ces dernières ne sont que très peu prises en charge par la Sécurité sociale. Cela n'est pas faute de remporter un large succès auprès des Français.

Cette absence de prise en charge fait cependant exception concernant deux types de médecine douce : l'homéopathie et l'acupuncture.

La première est en effet remboursée à hauteur de 30%, si elle est prescrite par un médecin traitant. Le problème de prise en charge de l'homéopathie réside surtout dans le fait qu'il ne s'agisse pas d'un médicament dont la vente est soumise à ordonnance. Il contribue donc à l'automédication à laquelle la sécurité sociale tente de pallier.

Concernant l'acupuncture, elle est n'est pas toujours remboursée car elle reste très réglementée en France. Sujet à polémique, sa pratique n'est autorisée qu'aux médecins spécialisés. S'il s'agit donc de médecins intégrés au parcours de soins coordonnés, votre consultation sera remboursée à hauteur de 70% du tarif de base. Les dépassements d'honoraires ne pourront pas être pris en charge par la Sécurité sociale et sont souvent élevés concernant ce type de médecines alternatives.

Homéopathie et acupuncture : quelle prise en charge possible de la mutuelle ?

De nombreuses mutuelles proposent maintenant, en plus de leurs prestations classiques, des forfaits destinés aux médecines douces. Vous pouvez alors demander à l'adapter en fonction de vos besoins spécifiques.

N'hésitez pas à demander dans quelles mesures vous pouvez être remboursé par votre assurance santé et surtout jusqu'à quel montant. En effet, les complémentaires santé prévoient en général dans ce type de forfait un quota de 5 à 10 consultations dans l'année et une enveloppe qui peut aller de 50 à 200 euros pour ce qui est des produits intermédiaires tels que les crèmes, les infusions, les huiles essentielles et l'homéopathie. Pour être remboursé de la consultation d'un homéopathe, il vous faudra au préalable envoyer votre bordereau de remboursement à la Sécurité sociale puisque celle-ci prend 30% à sa charge.

Enfin, prenez le temps de comparer les différentes mutuelles et leurs prises en charge. Si vous vous soignez essentiellement par le biais de médecines douces, il sera nécessaire que la mutuelle choisie vous propose des remboursements satisfaisants.