Homéopathie et remboursements : ce qu’il faut savoir avant de consulter

Publié par le 25 novembre 2015

Si comme presque la moitié des Français vous faites appel régulièrement aux bienfaits de l'homéopathie, vous vous posez alors légitimement la question de vos remboursements. Consultations d'un médecin homéopathe et ensuite prise de doses homéopathiques, comment la sécurité sociale et votre mutuelle prennent-elles en charge cette médecine douce ? Eléments de réponse.

Homéopathie et remboursements : ce qu’il faut savoir avant de consulter

Homéopathie : comment être remboursé ?

La prise en charge de l'homéopathie par la sécurité sociale

Avant toute chose, il faut savoir que la formation d'homéopathe est réservée aux professionnels de santé, médecins généralistes pour la plupart mais aussi sages-femmes et pharmaciens. Ils seraient 5000 praticiens en France à posséder cette spécialité, spécialité à laquelle près des deux tiers des Français ont déjà eu recours au moins une fois.

Si vous respectez le parcours de soin coordonné et que vous faites appel à un médecin qui pratique le tarif de convention, 23 € pour une consultation, la sécurité sociale rembourse à hauteur de 70 % soit 16,10 €.

En retirant 1 € de participation forfaitaire, votre reste à charge (ou ticket modérateur) est de 7,90 €.

Le souci avec l'homéopathie, c'est que les médecins pratiquent souvent des dépassements d'honoraires et le prix moyen d'une consultation varie de 30 à 55 €. La différence entre la base de remboursement de la sécurité sociale, les fameux 23 €, et le prix final de la visite chez le médecin reste bien entendu à votre charge.

Concernant les médicaments homéopathiques, dont la forme la plus connue est le petit tube rempli de granulés de 4 mm, ils peuvent être prescrits par un médecin homéopathe ou bien achetés sans ordonnance auprès d'un pharmacien.

Le prix moyen d'un tube n'excède que rarement les 2 €. Ils sont classés par la sécurité sociale en vignette bleue, c'est à dire en « service médical rendu modéré » et sont donc moins bien remboursés que certains médicaments. Qu'ils fassent l'objet d'une prescription ou d'une automédication, ils sont pris en charge par votre CPAM à hauteur de 30 %, moins une participation forfaitaire de 0,5 €. Le reste à charge est ici très faible, mais de façon récurrente cela peut représenter un budget.

Homéopathie : que peut-on attendre des mutuelles ?

A l'inverse de certaines médecines dites douces, comme l'ostéopathie ou l'acupuncture, l'homéopathie ne fait pas l'objet d'un forfait annuel dans les contrats des mutuelles. Etant donné qu'elle est le plus souvent prodiguée par les médecins généralistes, elle entre dans le cadre des remboursements « médecine de ville » ou « frais médicaux courants ».

La prise en charge est généralement exprimée en pourcentage de la base de remboursement de la sécurité sociale, 100 % pour les formules classiques mais jusqu'à 300 % par exemple pour les contrats haut de gamme.

Comme nous vous le disions plus haut, que votre reste à charge soit inférieur à 7 € si le médecin s'en tient au tarif conventionné ou avoisinant les 40 € si des dépassements d'honoraires sont appliqués, posséder une complémentaire santé s'avère très utile car elle participe au financement de voter reste à charge.

Si votre mutuelle rembourse 100 % du tarif de base (cela veut dire qu'elle couvre une somme pouvant aller jusqu'à 23 €), et que la consultation est bien de 23 €, pas de souci alors votre reste à charge sera seulement de 1 € (participation forfaitaire). Au-delà, vous en serez de votre poche, à moins que votre mutuelle pousse par exemple jusqu'à 200 % de la base de remboursement (cela veut dire qu'elle couvre une somme pouvant aller jusqu'à 46 €, deux fois la base de remboursement de 23 €).

Autrement dit, le dépassement d'honoraire compris entre 23 € et 46 € sera couvert par la mutuelle. A partir de 47 €, ce sera à vous de compléter sauf si vous disposez d'une mutuelle qui va au-delà des 200 %.

Pour les médicaments, la plupart des complémentaires, formules de base ou premium, prennent en charge 100 % de la base de remboursement. Dans le cas de l'homéopathie, cette dernière est de 30 %. Cela veut dire qu'avec une prise en charge à 100 % par la mutuelle, le remboursement ne pourra pas excéder 30 % du prix du médicament.

Exemple : si le médicament vaut 10 €, la sécurité sociale rembourse maximum 3,33 € et idem pour la mutuelle. Pour trouver une bonne mutuelle qui couvre les frais d'homéopathie, n'hésitez pas à comparer

Les bienfaits de l'homéopathie

La vente de médicaments homéopathiques représente chaque année en France un marché d'environ 100 millions d'euros. Malgré tout, leur efficacité est souvent remise en cause, en réalité depuis les débuts de la discipline au 18ème siècle. Son principe, introduire en quantité infime dans le sujet des substances similaires à celles qui l'affectent. Cette « similitude » permettrait de combattre les symptômes en suivant le principe que ce qui peut rendre malade à forte dose peut également soigner dans des proportions mesurées. C'est de là que vient l'expression « à dose homéopathique » qui signifie en très faible quantité. Aujourd'hui, la médecine homéopathique utiliserait environ 3000 substances d'origine végétales, minérales et animales, substances (les souches) qui sont diluées successivement dans des solutions pour qu'elles soient curatives et non toxiques. L'objectif ici est de ne provoquer aucun effet secondaire.

Comme la plupart des médecins douces, l'homéopathie ne peut guérir à elle seule d'une pathologie, son utilisation est donc recommandée en complément d'un autre traitement ou en prévention. Ainsi elle peut contribuer à soulager ou à diminuer les maux de la vie quotidienne ou certains troubles plus spécifiques :

  • Stress, anxiété
  • Sommeil perturbé
  • Allergies
  • Dérèglements intestinaux ou hormonaux
  • Douleurs articulaires ou musculaires
  • Certaines maladies de peau
  • Dans le cadre d'un régime ou pour arrêter de fumer

Attention, du fait de leurs accès libre sans ordonnance, les médicaments homéopathiques (qu'ils prennent la forme de granules, sirop, comprimés, pommade) doivent être pris avec prudence. Avant de faire appel à l'homéopathie, consultez un médecin homéopathe ou un pharmacien spécialisé. Pour en savoir plus sur les traitements homéopathiques