Assurance maladie : les hôpitaux publics en lutte contre les actes médicaux inutiles

Publié par le 12 août 2010 Assurance maladie : les hôpitaux publics en lutte contre les actes médicaux inutiles

La Fédération hospitalière de France (FHF), qui regroupe les responsables du secteur public hospitalier, vient de lancer un groupe de travail visant à lutter contre les opérations de chirurgie « inutiles ».

« C'est à la fois une question d'argent public et de santé publique », a justifié auprès du Figaro le délégué général de la FHF, Gérard Vincent, qui pointe une dérive dans les hôpitaux publics « par laxisme ou sous pression de la direction puisque désormais, les sommes versées par l'Assurance maladie aux hôpitaux dépendent du volume d'actes ».

Opérations inutiles sans raison médicale

Ainsi, certains types d'interventions chirurgicales, comme les opérations de la cataracte, peuvent être supérieures de 50% à la moyenne nationale dans un « territoire de santé » et être inférieure de 50% à cette même moyenne dans le territoire voisin.

Afin de diminuer le nombre d'opérations non justifiées par des raisons strictement médicales, la FHF propose de mieux sensibiliser les praticiens dont les statistiques semblent aberrantes, comme cela se fait déjà pour leurs prescriptions de médicaments. À cet effet, le président de la FHF, le député UMP et cardiologue Jean Leonetti, propose d'envoyer « des professeurs en fin de carrière » afin « d'expliquer à un médecin qu'il pratique un acte dix fois plus souvent que la moyenne ». Ce dernier « comprendra de lui-même qu'il y a un problème », estime-t-il.

Dans le cas contraire, des sanctions financières comme le non remboursement de certains actes pourraient être appliquées, conclut M. Leonetti, car « il faut bien expliquer au corps médical que, si les budgets ne sont pas maîtrisés par une démarche médicale, ils le seront par une démarche comptable ».