Les étudiants contraints de choisir entre mutuelle santé et loyer

Publié par le 19 juin 2012

La LMDE (La Mutuelle Des Etudiants) tire la sonnette d'alarme en publiant une grande enquête sur l'accès aux soins par les étudiants. Selon le président de la mutuelle, 34 % des étudiants auraient renoncé à des soins de premier recours comme les généralistes ou les spécialistes tels que les gynécologues. Pour comparaison, les 25 % ayant renoncé à des soins aux coûts relativement élevés comme le dentiste font pâle figure à côté de la situation actuelle.

Se soigner ou se loger
Les 2,3 millions d'étudiants ne vivent le plus souvent qu'avec 400 euros par mois, les forçant de fait à faire un choix cornélien. Ce choix se porte d'ailleurs le plus souvent sur le logement, provoquant ainsi ce renoncement aux soins. Une situation de crise sanitaire est en train de se préparer avertit la Mutuelle Des Etudiants, et nous essayons de l'anticiper. L'organisation rappelle d'ailleurs qu'elle a demandé depuis longtemps des chèques santé et réclame des mesures pour remédier à la situation comme l'ouverture de centres de santé avec des offres adaptées sur chaque campus.