Les laboratoires d'analyse manifestent leur mécontentement

Publié par le 18 avril 2013

Hier, une grande majorité des laboratoires d'analyses français étaient fermés pour manifester leur mécontentement face à la décision de l'Assurance Maladie de baisser leurs tarifs.

Les laboratoires d'analyse manifestent leur mécontentement
La loi de Financement de la Sécurité Sociale de 2013 prévoit de faire réaliser des économies à la Sécu. Les biologistes médicaux ne seront pas épargnés, et devront contribuer à économiser 96 millions d'euros. Le 17 avril, date de la manifestation, les nouveaux tarifs revus à la baisse des laboratoires d'analyse médicale entraient en vigueur après la publication au journal officiel le 27 mars dernier de cette décision de l'UNCAM (Union nationale des caisses d'assurance maladie).
C'est la 7ème année consécutive que le secteur de la biologie médicale est mis à contribution pour réduire les dépenses de l'Assurance Maladie. Déjà en octobre dernier, un appel à la fermeture des laboratoires avait été lancé par les syndicats de biologistes afin de s'insurger contre les décisions du gouvernement.

Vers la disparition des laboratoires de proximité ?

Les biologistes estiment que la réduction des tarifs des laboratoires entrainera tout bonnement la fermeture de nombreux sites, supprimant au passage 8 000 emplois. La profession craint ainsi une désertification des soins et des diagnostics locaux. « Plus de 60% des diagnostics reposent aujourd'hui sur la biologie médicale et le maillage territorial que représentent les 3.700 structures de proximité de biologie médicale implantées en France. Celles-ci permettent de répondre à la nécessaire qualité et à la permanence des soins. Les mesures de baisses récurrentes du PLFSS tel qu'il est conçu actuellement ne tiennent absolument pas compte de cette nécessaire proximité » explique Cécile Tallet, porte-parole de la PEP (plateforme d'exercice professionnel) à la Réunion. Depuis 2008 déjà, les effectifs du secteur sont en chute à cause des différentes lois de financement de la sécurité sociale.