Moyens de contraception : quel remboursement ?

Publié par le 17 juillet 2015

Au moment de choisir son moyen de contraception, le côté pratique, la compatibilité avec votre mode de vie et l'efficacité entrent bien entendu en compte. Cependant, vous allez également devoir faire attention à votre budget. Faisons le point ensemble sur les moyens de contraception couverts par la Sécurité sociale, ceux qui ne le sont pas et sur l'alternative mutuelle santé.

Moyens de contraception : quel remboursement ?

Contraception : quelle prise en charge par la Sécurité sociale ?

La pilule contraceptive, qui est le moyen de contraception le plus utilisé par les Françaises, est remboursée à hauteur de 65% tu tarif prédéfini par la Sécurité sociale. Cependant, seules les pilules de 1ère et de 2ème génération permettent un tel niveau de remboursement. La pilule de 3ème génération, souvent appelée « micro-dosée », n'est pas remboursée quant à elle, bien qu'elle soit prescrite par de nombreux médecins et qu'elle ne soit pas disponible en libre-service.

Le stérilet est remboursé par la Sécurité sociale à hauteur de 75% s'il est délivré sous prescription d'un médecin généraliste ou d'un gynécologue. La consultation de pose est prise en charge à 70% hors dépassement d'honoraires.

La pilule du lendemain, qui est gratuite pour les mineures, est remboursée à 65% pour le reste des femmes concernées à condition qu'elle ait été prescrite par un médecin ou un gynécologue.

Moyens de contraception : la part de la mutuelle

Les mutuelles proposent souvent le remboursement complémentaire des moyens de contraception remboursés par la Sécurité Sociale. Des forfaits de prévention sont également disponibles concernant les pilules non remboursées, l'anneau contraceptif, les patchs et les préservatifs seulement chez certaines mutuelles.

Il est donc important, lorsque vous choisissez votre mutuelle, de vous renseigner à ce sujet et de vérifier le fait que votre pilule soit bien prise en charge, surtout s'il s'agit d'un contraceptif de 3ème génération. Il en est de même si vous choisissez par exemple l'anneau vaginal puisque certaines mutuelles peuvent le rembourser.

Après avoir déterminé avec votre gynécologue quel est le moyen de contraception qui vous convient le mieux, vous devrez donc vous rapprocher de votre mutuelle afin de savoir si elle peut prendre en charge ce nouveau traitement mais aussi vérifier que la Sécurité sociale couvre le coût de ce contraceptif. Cela peut en effet vous poser un problème financier plus tard. En revanche, essayez de voir ce qui est le mieux pour vous entre le choix du contraceptif et son remboursement. Pour ce faire, n'hésitez pas à aborder le sujet du coût avec votre médecin.