Des dentistes mutilent leurs patients pour augmenter la facture

Publié par le 16 janvier 2013

Des dentistes parisiens ont été accusés par la CFDT de maltraiter leurs patients en leur octroyant des soins dentaires dont ils n'avaient pas nécessairement besoin. Si les accusations s'avèrent vraies, ces praticiens risques d'être poursuivis pour mutilation volontaire de leurs patients.

Des dentistes mutilent leurs patients pour augmenter la facture
Les accusations sont portées contre Cosem, une association à but non lucratif regroupant trois centres de santé à Paris. Les dentistes dans le collimateur poseraient des prothèses dentaires à des patients ayant un état dentaire ne le nécessitant pas. Les victimes seraient principalement des bénéficiaires de la couverture maladie universelle qui permet une prise en charge totale de certaines prothèses dentaires.
Pour le moment, aucun élément ne permet de prouver les faits, mais s'il s'avérait que les accusations sont justes, des sanctions pénales pourraient être prises à l'encontre des praticiens concernés.

Deux dentistes accusés par la CFDT

Les accusations viseraient principalement deux dentistes de la Cosem. Une spécialiste témoigne : « J'ai travaillé ponctuellement avec l'un d'eux au centre Atlas, dans le XIXe, confie une assistante dentaire sous couvert d'anonymat. C'était une horreur. Il racontait à des pauvres gens qu'il allait leur faire une bouche de star sans qu'ils n'aient rien à débourser. Et les patients ne retenaient que ça, sans toujours comprendre vraiment ce que cela signifiait. » « Quand votre garagiste vous dit qu'il y a une pièce à changer sur votre voiture, en général, vous lui faites confiance. Alors imaginez quand, en plus, il vous dit que c'est gratuit ». Il semblerait que ce praticien serait à l'origine d'un quart du chiffre d'affaire de centre médical, avec des revenus réalisés à 95% grâce à la pose de prothèses à ses patients.