Deux mois d’attente pour voir l’ophtalmo !

Publié par le 12 février 2014

Le secteur de la santé publique se trouve en état de pénurie. Une récente étude réalisée par Yssup Research (groupe Publicis Health Care) auprès de 2.600 praticiens met la lumière sur des délais d'attente très importants avant la prise de rendez-vous avec un professionnel.

Deux mois d’attente pour voir l’ophtalmo !
L'enquête porte sur les délais d'attente extrêmement longs avant d'obtenir un rendez-vous avec un ophtalmologiste. La moyenne sur l'ensemble de la France est de 77 jours d'attente mais varie largement selon les régions. Paris, Marseille et Bordeaux bénéficient des meilleurs délais et passent sous le mois d'attente. A l'inverse, dans la Loire, le Finistère, en Isère et en Seine-Maritime, l'attente dépasse 152 jours en moyenne et l'impossibilité de prendre rendez-vous est la plus forte.

Pourquoi de tels délais ?

Cette pénurie n'est pas due à un nombre insuffisant de médecins mais à leur inégale répartition sur le territoire français. Dans la plupart des grandes villes, la prise de rendez-vous se fait dans un délai d'attente raisonnable, à condition de choisir un médecin de secteur 2, qui fait des dépassements d'honoraires, pour lesquels les remboursements des soins sont encore inégaux.

Cependant, on dénombre plus de 8 500 000 de français vivant dans un désert médicale. Les professionnels de soin se font très rare et les délais d'attente trop long. Les solutions de cette pénurie ne sont pas simples, comme encourager les médecins à s'installer dans les régions en besoin grâce à des aides par exemple.

Des conseils

Lorsqu'il n'est pas possible d'attendre plus de trois mois avant d'obtenir un rendez-vous ou de payer beaucoup plus cher pour voir un médecin de secteur 2, il est possible de contacter directement des centres de santé qui rassemble des médecins de secteur 1 avec des délais généralement meilleurs. Le patient peut aussi prendre rendez-vous avec un praticien en hôpital, sans avoir à passer par le service des urgences.