Quels remboursements attendre pour les vaccins ?

Publié par le 22 mars 2016

Pour l'enfant comme pour l'adulte, le vaccin constitue le meilleur rempart contre les maladies infectieuses graves et leur propagation. A des taux variables selon leur nature et l'âge des patients, certains font l'objet d'une prise en charge par l'assurance maladie. Obligatoires ou recommandés pour tous, il peut encore s'agir de vaccins qui seront préconisés dans certaines situations. Pour ces catégories de vaccins, les mutuelles prennent en charge le ticket modérateur, et donc la part complémentaire. Pour les autres, il sera nécessaire de faire le choix d'une formule spécifiquement adaptée qui prévoit leur remboursement.

Quels remboursements attendre pour les vaccins ?

Le remboursement des vaccins par la Sécurité Sociale

La liste des vaccins faisant l'objet d'un remboursement par la Sécurité sociale est fixée par arrêté ministériel.

La première catégorie est celle des vaccins obligatoires : diphtérie, tétanos et polio. On y ajoute ceux qui sont considérés comme recommandés pour tous. Les vaccins conçus pour lutter contre la coqueluche, les oreillons, la rougeole, la rubéole, l'hépatite B ou encore les infections à pneumocoque ou méningocoque entrent dans cette 2e catégorie...

Le dernier groupe regroupe des vaccins recommandés dans certaines situations : grippe saisonnière, hépatite A, tuberculose, varicelle... Sous réserve de prescription médicale, ils sont remboursés généralement à hauteur de 65 % par l'assurance maladie. Certains vaccins profitent pourtant d'une prise en charge à 100 %. C'est le cas pour le vaccin ROR qui protège contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, lorsqu'il concerne les enfants et jeunes de moins de 18 ans.

Sur recommandation de la Sécurité sociale, la vaccination contre la grippe saisonnière est également prise en charge à 100 %, pour les populations à risque comme les personnes âgées de plus de 65 ans. Quant aux frais facturés pour l'injection du vaccin, l'assurance maladie en rembourse 70 % si elle est effectuée par le médecin pendant la consultation ou 60 % si c'est une infirmière qui la réalise sur prescription médicale. Pour les personnes qui souffrent d'affections de longue durée, la prise en charge de l'injection vaccinale sera totale.

Il faut également préciser que la vaccination peut intervenir à tous les âges de la vie. Et les modalités de remboursement telles que décrites s'appliquent, y compris, pour les vaccins qui devront faire l'objet de rappels. Pour savoir si vos vaccins sont à jour.

Comment interviennent les mutuelles dans le remboursement de vos vaccins ?

Lorsque vous réclamez le remboursement de votre vaccin par votre mutuelle , c'est bien la part complémentaire qui sera prise en charge pour tous les vaccins qui font l'objet d'un remboursement par l'assurance maladie. En clair, tous les frais occasionnés pour les vaccinations prises en charge par la Sécurité sociale sont couverts, qu'il s'agisse du vaccin lui- même ou de son injection par un professionnel de santé.

Si la Sécurité sociale intervient dans le jeu des remboursements pour les vaccins en vigueur sur le territoire français, le schéma est différent pour les vaccins préconisés dans le cadre de voyages à l'étranger. Certains déplacements à l'international imposent des vaccinations spécifiques selon le pays de destination. Mais leur caractère parfois obligatoire lors de la préparation du voyage est pourtant sans effet sur leur prise en charge. Qu'il s'agisse par exemple du vaccin contre la fièvre jaune, le choléra, la typhoïde, la rage, certaines formes de méningite ou encore le paludisme, l'assurance maladie n'interviendra pas pour proposer un remboursement.

En revanche, ces vaccinations qui s'effectueront parfois dans des centres de vaccination spécifiques l'Institut Pasteur à Paris, par exemple peuvent faire l'objet d'un remboursement par une mutuelle. Encore est-il nécessaire de disposer d'une formule de mutuelle qui intègre le remboursement sur prescription de ces vaccins. Pour en savoir plus sur les vaccins recommandés par pays. Le type de prise en charge peut varier d'un assureur à l'autre : d'une part sur le taux de remboursement des frais engagés et d'autre part sur le plafond annuel du montant remboursé par bénéficiaire.