Régime TNS : définition, avantages et inconvénients

Publié par le 21 juillet 2015

Il n'est pas toujours rassurant de se lancer à son compte. De nombreux chefs d'entreprises ou personnes en profession libérale affirment que, s'ils avaient su avant de se lancer quelles difficultés les attendaient, ils n'auraient jamais sauté le pas. La vie d'indépendant est donc déjà assez difficile à gérer pour que vos soucis de santé vous posent encore plus de problèmes et fassent passer vos finances dans le rouge. Heureusement, l'Assurance Maladie des travailleurs non-salariés reste un allié fiable face à vos dépenses liées à la santé.

Régime TNS : définition, avantages et inconvénients

Qui est concerné ?

Sont concernées les personnes qui exercent une activité de travailleur non-salarié. Cela regroupe les chefs d'entreprises non-salariés, les commerçants, les professions libérales, les auto-entrepreneurs et les artisans. Toutes ces personnes relèvent du RSI, qui est le régime des travailleurs indépendants.

Pour préciser, le régime TNS concerne les entrepreneurs exerçant une activité en entreprise individuelle : EURL, SARL, SNC, BNC, auto-entreprise.

Quels sont les avantages ?

Le RSI (Régime Social des Indépendant) propose plusieurs prestations d'accompagnement aux TNS. Ces dernières concernent :

  • L'assurance maladie, qui prend en charge l'ensemble des frais de santé selon le même barème de couverture que la Sécurité sociale des salariés,
  • La maternité et la paternité, pour lesquels un entrepreneur peut prendre un congé à la naissance de son enfant tout en percevant une indemnité,
  • Les décès, lors duquel les ayant-droits de l'entrepreneur défunt toucheront une indemnité s'ils la réclament et dans une certaine mesure,
  • La retraite, qui comprend une indemnité minimale obligatoire qui est réputée pour être malheureusement très faible,

Attention, la couverture du RSI présente un très grand désavantage par rapport à celle de la Sécurité sociale des salariés. En effet, ses adhérents ne sont pas protégés contre les risques d'accident du travail, de maladie professionnelle ou de chômage. Il vous faudra donc veiller à ce que la mutuelle complémentaire que vous choisissez vous protège a minima contre ces risques. Les entrepreneurs qui n'auront pas été prévoyants à ce sujet le regretteront très vite.