Vers le déboursement des pilules de 3ème génération

Publié par le 20 septembre 2012

La Haute Autorité de Santé (HAS) a constaté dernièrement que plusieurs pilules contraceptives de troisième génération ne rendaient pas de service médical suffisant. Elles pourraient même d'après eux augmenter le risque pour ses consommatrices de développer des caillots sanguins.

Vers le déboursement des pilules de 3ème génération
Plusieurs marques sont concernées : Mercilon, Vamoline, Mélodia, Méliane, Moneva…Toutes arrivées sur le marché en 2000, elles risquent aujourd'hui de se voir déboursées si le ministère de la santé confirme l'avis de la HAS. Ces dernières sont moins dosées en principe actif que les générations de pilules précédentes, et provoqueraient moins de problème de peau et de poids. Mais, plusieurs études auraient observé que les femmes prenant ces pilules ont deux à trois fois plus de risques de développer des caillots de sang (ou thrombose).

Remboursées à hauteur de 65% par la sécurité sociale jusqu'aujourd'hui, il faudra peut-être bientôt compter sur une bonne mutuelle pour ne pas avoir à prendre en charge la totalité de ces produits contraceptifs.