Savez-vous quel est votre poids idéal ? 4 façons de le calculer avant l’été

Publié par le 29 avril 2016

Près d'une femme sur deux et plus d'un homme sur trois se livrent régulièrement à un régime, c'est ce que révèle la dernière étude d'une grande marque de produits amincissants. Et à deux mois de l'été, nombreux sont celles et ceux qui souhaitent perdre quelques kilos. Mais combien au juste ? Savez-vous calculer votre poids idéal et savez-vous qu'il existe plusieurs méthodes ? Explications.

Savez-vous quel est votre poids idéal ? 4 façons de le calculer avant l’été

L'IMC : la référence de l'Organisation Mondiale de la Santé

C'est la méthode la plus connue et pourtant l'Indice de Masse Corporelle n'est pas là pour estimer votre poids idéal. Appelée aussi Indice de Quetelet (du nom du scientifique belge qui l'a mise au point), la formule sert à évaluer les risques du surpoids ou de la maigreur sur la santé. Elle ne tient donc pas compte de l'âge, du sexe, ni de la corpulence.

Calculer son IMC : votre poids divisé par votre taille au carré (ex : 55 / (1,65 x 1,65) = 20,2 ). Il suffit ensuite de comparer le résultat aux différentes catégories de risques :

  • moins de 16,5 = famine
  • de 16,5 à 18,5 = maigreur
  • de 18,5 à 25 = corpulence normale
  • 25 à 30 = surpoids (concerne aujourd'hui un tiers des Français)
  • 30 à 35 = obésité modérée
  • 35 à 40 = obésité sévère
  • plus de 40 = obésité morbide

La formule de Lorentz : la distinction entre homme et femme

Avec cette méthode de calcul, seuls la taille et le sexe sont pris en compte. La notion de poids idéal est donc toute relative, l'objectif étant de se rapprocher de ce poids idéal selon sa taille et son sexe.

Utiliser la formule de Lorentz : (taille en cm-100) - <(taille-150) / 2,5 pour une femme ou 4 pour un homme> = poids idéal (ex : (165-100)-<(165-150)/2,5> =59 )

La formule de Creff : votre corpulence entre en jeu

Le mode de vie et la génétique font que dès le départ notre corpulence va jouer dans nos mesures. La formule de Creff fait entrer dans le calcul, en plus de la taille et de l'âge, la corpulence, là encore il s'agit d'une notion relative car ce sera à vous de l'estimer avec 3 catégories : mince, normale ou large. Par rapport à une personne normale, le poids idéal d'une personne mince est minoré de 10 % ou majoré de 10 % pour une personne large.

Son poids idéal avec la formule de Creff : (taille-100 + âge /10) x0,9 = poids idéal d'une personne normale (ex : (165-100+30/10) x0,9 =61,29)

La formule de Monnerot-Dumaine : la formule la plus précise

Le calcul du poids idéal selon la méthode Monnerot-Dumaine s'avère le plus juste, il est généralement utilisé par les médecins. Il implique dans le calcul votre taille, mais aussi votre ossature, une donnée facilement vérifiable en mesurant la circonférence de votre poignet.

Calculer selon la méthode Monnerot-Dumaine : /2 =poids idéal (ex : <165-100+(4x16)>/2 =64,5)

Et si je consultais un nutritionniste ?

Perdre du poids c'est bien, ne pas en reprendre c'est mieux. Or on sait que la plupart des régimes ne permettent pas de stabiliser son poids, généralement la reprise est aussi rapide que la perte. Pour s'affiner efficacement, de façon durable et sans danger pour sa santé, le mieux est encore de consulter un médecin nutritionniste. A ne pas confondre avec les diététiciens qui sont des spécialistes de la nutrition mais ne sont pas médecins et ont davantage un rôle de coaching.

En consultant un nutritionniste, généralement un médecin généraliste qui possède cette spécialité, vous faites le choix de la confiance avec des mesures précises de votre poids idéal et un avis médical sur les solutions à apporter à votre problème et moins à vos envies.

Quel remboursement pour la consultation d'un nutritionniste ?

Parce que c'est un médecin, la consultation sera prise en charge par la Sécurité sociale. S'il s'agit de votre médecin traitant ou d'un spécialiste consulté dans le cadre du parcours de soins coordonné (après ordonnance de votre médecin traitant), le remboursement par la CPAM sera de l'ordre de 70 % du tarif de convention (23 € chez un généraliste ou 25 € chez un spécialiste). Le reste à charge ou ticket modérateur, c'est à dire 30 %, est généralement remboursé en totalité par les mutuelles, même les formules d'entrée de gamme. La consultation d'un diététicien, elle, ne sera pas remboursée.