Traitement par l'hypnose : quel remboursement ?

Publié par le 21 juillet 2015

De plus en plus de personnes ont recours à l'hypnose, afin de soigner des troubles psychologiques, de soulager une douleur récurrente, ou encore de régler des troubles de l'anxiété et du sommeil. Cette pratique, qui peut sembler impressionnante, est en fait sans danger lorsqu'elle est pratiquée par un médecin conventionné.

Traitement par l'hypnose : quel remboursement ?

Elle a même fait son entrée depuis plusieurs années dans les blocs opératoires. Mais qu'est-ce que l'hypnose ? Ces séances peuvent-elles être prises en charge par la caisse d'Assurance Maladie ? Nous vous apportons les réponses à ces questions.

Qu'est-ce que l'hypnose ?

Certains médecins utilisent l'hypnose afin de soulager des douleurs vives ou chroniques, des troubles psychologiques tels que l'anxiété, l'angoisse, les troubles obsessionnels compulsifs, mais aussi pour préparer un patient qui aurait très peur d'une intervention. Certains dentistes, par exemple, ont l'habitude de procéder à une légère séance d'hypnose avant une intervention.

En général, il est question d'aider la personne à se concentrer et à lâcher prise en la plongeant dans un état semi-conscient de léthargie, par la parole, l'utilisation de musique ou d'un objet aux mouvements répétitifs.

L'hypnose est considérée comme une médecine douce ou parallèle. Sa pratique est autorisée en France, à condition que le praticien soit déclaré aux hautes autorités de santé qui maîtrisent encore mal les tenants et les aboutissants de cette pratique.

Quelle prise en charge est possible pour les séances d'hypnose ?

L'hypnose ne fait pas partie des médecines douces prises en charge par la Sécurité sociale. Pour information, les deux seules à l'être sont l'homéopathie et l'acupuncture, dans une certaine mesure.

Cependant, si vous passez par un médecin conventionné qui pratique lui-même l'hypnose, cette dernière peut être prise en charge en partie. Il faut pour cela que le médecin pratique l'hypnothérapie pendant sa consultation, dont le tarif ne pourra pas dépasser le prix fixe déterminé par la Sécurité sociale. Un médecin généraliste peut cependant prescrire une consultation avec un psychiatre hypnothérapeute, tout en restant dans le parcours de soins coordonnés.

Dans ce cas, la consultation sera prise en charge à 70% du tarif fixé par la Sécurité sociale. Ceci, comme pour toute autre consultation auprès d'un médecin généraliste ou d'un psychiatre de catégorie 1 ou 2.

Hypnose : se faire rembourser par sa mutuelle

Toutes les mutuelles ne proposent pas le remboursement de l'hypnose dans le cadre d'un contrat classique. Cependant, la plupart d'entre elles soumettent maintenant des contrats qui facilitent l'accès aux thérapies alternatives. Le nombre de séances à l'année est par contre souvent limité. Il faudra donc veiller à bien rester dans les prérogatives de votre mutuelle.