Rachat de crédits - 3 bonnes raisons de profiter de la baisse des taux d’intérêts

Publié par le 27 octobre 2015

Fin 2015, les taux d'intérêt des crédits semblent stabilisés. La hausse annoncée comme fulgurante en début d'année, n'aura donc été que très légère. Et le niveau général reste aujourd'hui particulièrement intéressant. Voici 3 bonnes raisons d'en profiter pour faire racheter votre crédit.

Rachat de crédits -  3 bonnes raisons de profiter de la baisse des taux d’intérêts

Raison n° 1 : Les taux ne pourront que remonter

Après une légère hausse des taux d'intérêt des crédits enregistrée durant l'été 2015, la stabilité semble désormais de mise. Finalement la hausse a été faible et le mouvement s'est assez vite arrêté. En outre, les observateurs n'annoncent pas beaucoup de changement pour 2016.

C'est donc le moment où jamais d'en profiter. Car vu le niveau actuel, si un frémissement des taux s'annonce, il ne pourra se faire qu'à la hausse, notamment lorsque les banques centrales remonteront leurs taux directeurs, historiquement au plus bas (0,05 % pour la BCE en octobre 2015, un record !).
Rappelons qu'en cette fin 2015, les taux tournent en moyenne autour de 2,2 % pour le crédit immobilier sur 15 ans, et entre 4% et 8 % pour les crédits à la consommation (crédit auto, prêt travaux, prêt personnel etc.). Parmi les taux les plus bas enregistrés depuis 2003.


Raison n°2 : Les taux des années précédentes sont forcément plus élevés

Si vous voulez en profiter, commencez à vous pencher sur la question. Vous avez quelques mois devant vous pour bétonner votre dossier et obtenir un taux et des mensualités plus intéressants que ceux que vous avez pu négocier il y a des mois, voire seulement une année ou deux.
Compte tenu de la baisse quasi-continue des taux ces derniers mois, vous ne pouvez être que gagnant.
Exemple : si un ménage a souscrit un crédit immobilier à taux fixe en octobre 2012, il a dû obtenir un taux d'intérêt de 3,5 % hors frais. S'il le contracte en octobre 2015, le taux est descendu à 2,94 %, frais compris (TEG fixe relevé par la Banque de France au 3e trimestre 2015). Même sans être un as de la calculette, on comprend vite qu'il y a sûrement des économies à réaliser, notamment si votre période de remboursement n'en est encore qu'à ses débuts.


Raison n°3 : C'est le moment de faire jouer la concurrence

Chaque banque a sa propre politique de taux d'intérêt, en fonction de ses objectifs commerciaux et des résultats réalisés précédemment. C'est pourquoi avant de faire une demande de renégociation de crédit à votre banque, préparez-vous à un refus de sa part. Et dans cette éventualité, n'hésitez pas à envisager de changer d'établissement. Faites des simulations de rachat de crédit en ligne, évaluez et comparez les offres entre elles. Si votre renégociation tourne au refus, vous pourrez toujours faire valoir que dans ce cas, vous comptez changer de banque et clore tous vos comptes. Face à cette