Rachat de crédits : comment accélérer l’étude de mon dossier avant que les taux remontent ?

Publié par le 9 octobre 2015

On estime que le nombre de dossiers de rachat de crédits est en hausse de 30 % depuis le début de l'année. Même si une grande partie de ces demandes relève davantage de la renégociation de prêt immobilier, les Français ont de plus en plus recours à cette solution de financement. Pourtant, ils se heurtent souvent à un manque d'informations et à des conditions d'acceptation qui diffèrent d'un organisme à l'autre. C'est pour cela que notre comparateur les aide à trouver des solutions adaptées à leur situation et facilite l'étude de leurs dossiers, en jouant le rôle d'intermédiaire entre eux et les prêteurs.


En quoi consiste un rachat de crédits ?

Appelé aussi regroupement de crédits, consolidation ou restructuration de dettes, le rachat de crédits s'adresse aux personnes qui ont plusieurs prêts et souhaitent les réunir en un seul pour abaisser leurs mensualités et simplifier leur budget.
Il permet de regrouper en en seul prêt et donc, une seule mensualité, plusieurs types de crédits : immobilier, consommation, personnel ou renouvelable. Le taux d'emprunt et l'interlocuteur sont uniques. Très souvent, le rachat de crédit suggère un rallongement de la période de remboursement, d'où le terme de « ré-étalement de la dette » souvent utilisé.


Le rachat de crédits en quelques chiffres

  • 11 % : la hausse de la production des crédits constatée en 12 mois. (Observatoire Crédit Logement)
  • 46,5 % : le pourcentage de ménages Français qui possèdent au moins un crédit. Parmi eux, 1 sur 5 possède au moins un crédit immobilier et un crédit à la consommation. 1 ménage endetté sur 2 juge ses remboursements de "élevés" à "beaucoup trop élevés" (Fédération Bancaire Française)
  • 162 212 € : le montant moyen d'un rachat de crédits incluant un prêt immo - 30 390 € hors prêt immo (Etude Geditech)


Pourquoi faire un rachat de crédits ?

D'un emprunteur à l'autre, les raisons d'opter pour le rachat de crédit peuvent différer.

  • La plupart du temps, les personnes qui font appel au rachat de crédits ont des difficultés à assumer leurs mensualités, trop nombreuses et trop importantes. Elles souhaitent donc augmenter la part du « reste à vivre » et éviter le surendettement, pouvant mener à une inscription au fichier des incidents de paiements et des interdits bancaires.
  • Il est aussi courant que certaines personnes cherchent à réduire leurs mensualités afin de libérer du budget pour un nouveau projet.
  • Lorsque les taux d'emprunts sont bas, certains consommateurs font également appel au rachat de crédits pour obtenir un nouveau prêt à des conditions plus avantageuses, à la manière d'une renégociation de prêt. Dans ce cas-là, il ne s'agit pas forcément de diminuer le montant du remboursement, mais plutôt d'en diminuer la durée.


Une opération qui nécessite de la vigilance

Avant de demander un rachat de crédit, il faut d'abord faire le total des sommes à rembourser de tous ses emprunts et y inclure les éventuels frais de remboursement anticipé. Il faut aussi penser aux frais de dossiers qui peuvent être importants, aux frais de levée d'hypothèque et au montant de l'assurance emprunteur. Même si cette dernière est facultative, rares sont les organismes qui accordent un rachat de crédits sans cette couverture.
Bien penser enfin qu'un crédit plus long est généralement plus coûteux car on doit rembourser davantage d'intérêts. Il se peut aussi que le nouveau taux unique après le rachat de crédits soit moins intéressant que celui de certains crédits rachetés. Tout cela doit être pris en compte car les mensualités seront certes plus basses mais le coût final est la plupart du temps plus élevé.


Un exemple de rachats de crédits

Un consommateur rembourse tous les mois 701,55 € pour deux crédits (auto + perso). Il lui reste encore 36 mensualités pour un total restant dû de 20 000 € et un coût final de 3 751,03 €.
Après un rachat de crédits, il devra rembourser 352,23 € pendant 72 mois pour son crédit unique au taux TAEG de 8,47 %. Le coût final sera de 5360 €.
On remarque que sa mensualité est diminuée de près de 50 % mais que la durée de remboursement a doublé et le coût du crédit a augmenté de plus de 40 %.


Les personnes intéressées par un rachat de crédits doivent aussi vérifier que leur profil correspond aux différents critères d'acception qui sont stricts et diffèrent selon les courtiers : revenu minimum du foyer, nombre de crédits minimum, taux d'endettement, emploi, propriétaire ou locataire…


Comment Hyperassur fait l'interface entre les internautes et les courtiers en rachat de crédits ?

Du fait de ces critères, de nombreux consommateurs se heurtent au refus des courtiers. L'objectif pour Hyperassur.com est donc de leur permettre de trouver une solution adaptée à leur situation : pour cela nous qualifions les dossiers suivant les critères retenus par les différents courtiers et mettons en relation les internautes avec les acteurs les plus pertinents au regard de leur profil de crédit.
Pour être aidé, l'utilisateur doit utiliser notre outil en ligne et remplir un questionnaire nous permettant ensuite d'aiguiller son dossier vers les organismes capables d'accepter son profil. A l'issue de cette opération, 3 courtiers en moyenne répondent favorablement à l'internaute en pré-acceptant son dossier et en lui proposant une offre. Les courtiers prennent ensuite directement contact avec l'utilisateur dans les jours qui suivent pour confirmer les informations et lui demander les pièces justificatives.

Pour en savoir plus sur les offres de rachat de crédits : consulter notre comparateur