Une arnaque au rétroviseur cassé dans la Vienne

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Les arnaques sont monnaie courante pendant la période estivale.
Souvent d’une grande banalité, c’est pourtant comme cela que des personnes malveillantes parviennent à soutirer de l’argent. Et cette fois il s’agit de « faux » vandalisme sur une voiture … Mais qu’en est-il si votre voiture est réellement la cible de malveillance et comment intervient votre assurance auto ? Hyperassur répond.


Un rétroviseur cassé pour de l’argent

Ce jeudi 12 août 2010, un homme de 86 ans rentrait tranquillement chez lui près de Châtellerault (dans la Vienne), lorsque deux hommes à bord d’une Mégane l’ont interpellé en l’accusant d’avoir cassé le rétroviseur de leur voiture, rapporte le quotidien La Nouvelle République.

Profitant de la naïveté de l’octogénaire, les deux inconnus lui proposent d’appeler leur assurance auto pour régler le conflit. Au téléphone, un « faux assureur » convainc la victime d’indemniser en liquide les propriétaires de la Mégane … ils réclament 1 300€.

Malheureusement très crédule, le Poitevin de 86 ans se rend au guichet de sa banque pour retirer la somme, accompagné par les deux arnaqueurs. Mais il n’en retirera qu’une partie (600€).
S’apercevant enfin de l’escroquerie, la victime a finalement porté plainte.

Mais que se passe-t-il en cas de rétroviseur cassé ?

Vitres brisées, pneus crevés, rayures sur la carrosserie ou accessoires extérieurs arrachés comme un rétroviseur par exemple … Autant de dégâts mineures mais qui restent tout de même qualifiés de « vandalisme », donc préjudiciables.

Dans ce cas, il est important de bénéficier d’une « garantie vandalisme » dans son contrat auto.
Celle-ci prend en charge les dommages causés par ces actes de malveillance, mais le montant de la franchise reste toutefois à votre charge.

Pour bénéficier de cette prise en charge, vous devez souscrire une assurance tous risques ou une formule intermédiaire. En revanche avec une assurance au tiers, votre assureur vous indemnisera seulement si le responsable de l’acte de vandalisme est identifié. Et c’est sa responsabilité civile qui couvrira les dégâts.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous