Assurance auto : quelle assistance sur la route des vacances ?

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

Nous sommes à la veille du premier week-end des vacances d’été 2017, donc des premiers départs, et à ce titre nombreux sont les automobilistes à se poser la question de l’assistance. En effet, en cas de panne ou d’accident de voiture, dans quelle mesure peuvent-ils compter sur leur assurance auto ? Eléments de réponse.


La franchise kilométrique : quand faut-il la payer ?

Le saviez-vous ?
En principe, vous êtes mieux couvert à 200 km de chez vous qu’en bas de la rue. Ceux qui jouent les étonnés n’ont certainement pas bien lu leur contrat d’assurance auto, y compris ceux qui pensent être invulnérables avec leur formule tous risques.

Pourtant, c’est une réalité de l’assurance automobile, la plupart des conventions d’assistance, comprises dans les contrats, prévoient une franchise kilométrique de 50 km.

Autrement dit, à moins de 50 km l’assistance viendra vous dépanner mais vous n’obtiendrez aucun remboursement. Au-delà de 50 km, votre assurance participera aux frais de remorquage (sous la forme d’un forfait généralement, entre 150 et 200 €). Sachez que si vous voyagez à l’étranger avec votre véhicule, cette assistance fonctionne en Europe.

Pour bénéficier d’une assistance dite « zéro km », même en bas de chez soi, il faut le plus souvent souscrire à une option (autour de 5€/mois en moyenne) y compris pour les assurances tous risques.

Comment intervient l’assistance en cas d’accident ou de panne ?

Tout d’abord, en cas d’accident en vacances, la franchise kilométrique ne s’applique pas, même pour les contrats d’assurance au tiers, et l’assurance participe au remorquage du véhicule. Le conducteur et ses passagers sont pris en charge et leur retour à domicile/poursuite du trajet/hébergement éventuel sur place est financé par l’assistance.

Attention, toutes ces prestations sont très encadrées. N’engagez aucune dépense sans l’accord de l’assistance. Par exemple, il se peut que suite au sinistre l’assistance vous accorde un forfait de 300 € pour regagner votre domicile en train, et refuse de vous rembourser les 250 € de location de voiture pour le même trajet en prétextant que c’est votre choix et pas le sien.

En cas de panne, il faut là aussi savoir déchiffrer correctement les garanties car si les pépins mécaniques ou électriques sont en principe couverts, une crevaison, la perte des clés ou une erreur de carburant ne le sont pas toujours.

Et quand on parle de couverture, on parle bien entendu du dépannage et du remorquage mais jamais des réparations de la voiture. La main d’ouvre et les pièces de rechange ne sont jamais prises en charge par l’assurance, il est utile de le rappeler. Au mieux, votre contrat peut financer l’envoi de pièces si celles-ci ne sont pas disponibles sur place ou tout simplement organiser le rapatriement du véhicule pour une réparation à côté du domicile.

Enfin dernier conseil, si vous possédez une voiture récente il est possible qu’elle soit couverte par l’assistance du constructeur. Vérifiez entre cette dernière et celle de votre assurance laquelle est la plus performante car en cas de problème vous ne pourrez en faire intervenir qu’une.

Bon à savoir

Pour des questions de sécurité, si vous tombez en panne sur l’autoroute, il est inutile de faire appel à l’assistance de votre assurance. Vous devez contacter en priorité la gendarmerie depuis votre téléphone ou une borne spéciale.

 

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous