Baromètre Allianz : les nouvelles mobilités influent-elles sur le comportement des conducteurs d’automobiles ?

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Parmi les nouvelles pratiques de mobilité, le covoiturage est indéniablement entré dans les mœurs avec 29 % des automobilistes l’ayant pratiqué et 24% envisageant de le faire. Concernant l’échange de voitures entre particuliers, 5 % l’ont proposé et 11 % pourraient le faire dans l’avenir.
La location de voitures entre particuliers au travers de plateformes comme Drivy et autres a séduit 4 % des répondants, 13 % songeant à y recourir.
Cette évolution dans les habitudes souligne une certaine prise de conscience du fait qu’une voiture est inutilisée en moyenne 95 % du temps, ce qui s’accompagne toutefois de frais. L’autopartage sous ses diverses formes constitue ainsi une manière de réduire les dépenses tout en disposant de sa voiture aux moments souhaités. Les applications de covoiturage domicile-travail intéressent un total de 36 % des personnes questionnées, dont 8 % se déclarent très intéressées.

L’utilisation du smartphone ou de la tablette en voiture est prisée par 72 % des automobilistes et 9 % des motards. Les applications demeurent toutefois classiques puisque Google Maps et les applications météo sont utilisés par respectivement 66 et 60 % des automobilistes. Les recherches d’hôtels/restaurants arrivent en troisième position avec 33 %. En fin de classement avec 6 %, on trouve les applications permettant de trouver une place de parking.
Les technologies numériques présentes d’origine dans les véhicules sont également appréciées par un nombre grandissant d’automobilistes. Ils sont ainsi 25 % à posséder un régulateur de vitesse adaptatif et 15 % un système de freinage d’urgence en cas de risque de collision.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous