Baromètre AXA : les comportements dangereux au volant

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

En 2016, le nombre de personnes tuées sur les routes a augmenté de 0,2 % par rapport à 2015, soit au total 3’469 personnes décédées (8 de plus). Dans ce contexte, les résultats de l’enquête d’AXA Prévention font état d’une augmentation de comportements dangereux. Sur la base d’une enquête réalisée auprès de 1’476 automobilistes (interviews téléphoniques de 30 minutes) entre le 23 décembre 2016 et le 10 janvier 2017, AXA Prévention présente trois faits majeurs qui indiquent que les conducteurs additionnent les infractions lors de leurs déplacements.
Ainsi, 82 % d’entre eux dépassent la vitesse autorisée, 77 % ne s’arrêtent pas à un feu orange, 59 % utilisent leur téléphone en conduisant, 58 % conduisent de nuit pour un long trajet, 51 % négligent l’entretien de leur véhicule, 47 % n’adaptent pas la vitesse lors de pluie, 45 % prennent le volant en étant fatigués, 44 % doublent ou tournent sans mettre le clignotant et 35 % ne vérifient pas que tous les passagers sont attachés.

Les conducteurs se voient plus prudents qu’ils ne le sont en réalité

Malgré ces constats, le nombre de bons conducteurs reste globalement stable (49 %). Pour autant, les personnes qui estiment avoir amélioré leur façon de conduire suite à un retrait de points ou une contravention sont de l’ordre de 17 %.
Globalement, pour 91 % des conducteurs la prévention des accidents de la route doit être mise en priorité, en particulier pour les dangers liés à l’alcool au volant ou pour la consommation de stupéfiants (40 % désignent en particulier l’usage et les dangers du cannabis). A noter que seuls 13 % des conducteurs se sentent concernés par l’incitation au respect des limitations de vitesse.

Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous