Boîtier connecté : pourquoi en installer un dans sa voiture ?

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

À la fin de l’année 2017, la France comptera près de 800 000 voitures connectées d’après les estimations du portail de statistiques Statista. Alors que ce marché est en plein essor, l’entreprise Drust sort un nouvel outil connecté : le boîtier Akolyt.

Commercialisé depuis peu, le boîtier connecté Akolyt vient s’ajouter à la liste des nouvelles technologies en automobile. Dans la lignée des autres outils connectés, son fonctionnement est simple puisqu’il suffit de brancher le boîtier à la prise OBD de sa voiture (prise diagnostic). L’accès aux données du véhicule se fait ensuite via une application mobile reliée en Bluetooth.

Grâce à ce système, le conducteur bénéficie de conseils en temps réel afin d’adopter une conduite prudente et écologique. Au-delà de cette principale fonctionnalité, cet outil donne également accès à de nombreuses informations sur la voiture. Celles-ci sont collectées, analysées puis transmises au conducteur qui sait alors précisément s’il est nécessaire de changer ses pneus, de faire une vidange ou même de passer son véhicule au contrôle technique. Selon les concepteurs, ce boîtier pourrait ainsi permettre de réduire de 30% sa consommation de carburant.
De plus, pour donner un aspect ludique, l’application s’est doté d’un système de points qui permet de se mesurer aux autres conducteurs et de déterminer qui conduit le mieux.

Une inscription dans une tendance générale

D’ailleurs, cette technique est comparable à celle utilisée par les assurances auto connectées. Le Pay How You Drive par exemple, qui permet de payer en fonction de son comportement au volant, utilise également des points pour évaluer le montant de la prime d’assurance du conducteur (un bon conducteur verra sa prime d’assurance se réduire jusqu’à 50%). Un des pionniers en France, Direct Assurance, soutient même que cela réduirait le nombre d’accidents de 20%.

L’Akolyt de Drust (vendu 149 euros) s’inscrit dans la tendance actuelle de l’écologie incitative et non plus de l’écologie punitive. Aujourd’hui, les conducteurs qui consomment moins sont récompensés. Mais en attendant la fin des voitures essence et diesel en 2040 (comme le prévoit le Plan Climat de Nicolas Hulot), un boîtier connecté peut être une solution pour adopter une conduite apaisée, mêlant à la fois sécurité routière et écoconduite.

(image Volvo)

Parce que l’automobile est un produit majeur de l’assurance, il est tout à fait normal de retrouver sur Hyperassur un journaliste spécialisée comme Alexandre. Depuis une quinzaine d’années, il contribue à de nombreux titres auto et hight-tech, et présente même une émission dédiée à l’automobile (Le Garage – OuatchTV).

Suivez-nous