Des centaines de milliers d’éthylotests jetés

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Fiabilité remise en cause

Après différentes analyses, il s’est avéré que quatre éthylotests sur sept seraient dangereux pour les automobilistes.
Ils seraient incapables de détecter une alcoolémie positive ou
sous-évalueraient la concentration d’alcool par litre d’air expiré. Ils
présentent donc un danger réel pour le conducteur et les tiers
personnes, faisant croire à tort au concerné qu’il est en totale
capacité de prendre le volant. La DGCCRF a engagé « des procédures
contentieuses pour tromperies » et a retiré et rappelé plus de 400 000
appareils mis en cause.
Une fois encore, l’obligation de disposer
d’un éthylotest par véhicule depuis le 1er Juillet dernier est remise en
cause. Manuel Valls, ministre de l’intérieur souhaite que le CNSR
(Conseil national de la sécurité routière) réétudie cette obligation, afin de trouver des mesures plus efficaces pour réduire l’alcool au volant.

Parce que l’automobile est un produit majeur de l’assurance, il est tout à fait normal de retrouver sur Hyperassur un journaliste spécialisée comme Alexandre. Depuis une quinzaine d’années, il contribue à de nombreux titres auto et hight-tech, et présente même une émission dédiée à l’automobile (Le Garage – OuatchTV).

Suivez-nous