La première voiture autonome lancée sur le marché

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Cette option (facturée « seulement » 2 700€) permet au conducteur du véhicule de lâcher le volant et de se laisser conduire. L’idéal pour se prélasser au volant, lire son journal ou faire une petite sieste pour éviter la somnolence ? Non ! En réalité, ce mode pilote automatique du véhicule ne peut être utilisable que dans certaines conditions.

Comment fonctionne la voiture autonome ?

La nouvelle classe S Stop & Go Pilot dispose d’une caméra vidéo, d’un système de radar, d’un avertisseur de franchissement de ligne, d’un assistant directionnel, d’un système de pré-collision, d’un système de freinage autonome et d’une boite de vitesse automatique. L’option est activable grâce à un dispositif permettant au conducteur de lâcher le volant et de se laisser porter. Cependant, la voiture ne dépasse pas les 30km/h lors de son pilotage automatique. Cela peut donc uniquement s’avérer pratique en centre-ville avec beaucoup de circulation ou dans les bouchons.

A 2 700€, l’option ne pourra satisfaire l’ensemble de la population, mais ce système devrait pouvoir se démocratiser dans un avenir proche. BMW semble prévoir de sortir son propre système sur certains de ses véhicules également, et d’autres constructeurs automobiles pourraient suivre la cadence.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous