Le téléphone au volant multiplierait les risques de cancer

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Téléphoner au volant dangereux pour votre cerveau ?

C’est en tout cas ce qu’affirme l’Agence européenne de l’environnement après avoir mené une étude sur le sujet. En parcourant des kilomètres sur la route, le passage répété d’une antenne relai à l’autre augmenterait l’exposition du conducteur aux ondes nocives. Ainsi, téléphoner au volant multiplierait les chances de s’exposer à un cancer du cerveau. Une peine qui s’ajouterait aux 135 euros d’amende et au retrait de trois points sur le permis que vous encourez en téléphonant au volant.

Cette nouvelle révélation relance le débat sur la dangerosité du téléphone portable (avec ou sans volant). Par le passé, plusieurs études ont prouvé la relation entre le téléphone et certaines tumeurs cancérigènes. D’autres enquêtes ont par ailleurs démontré le contraire, mais la peur des ondes reste présente dans un coin de la tête de chaque citoyen européen.
L’Agence européenne de l’environnement a demandé à la commission européenne de prendre des mesures pour limiter les risques de tumeurs liées à l’utilisation du téléphone portable. Frédéric Vincent, porte-parole de la commission leur a répondu que « avant de prendre toute décision, nous devons d’abord avoir une vue plus générale ».

Notre conseil : danger ou non pour votre cerveau, téléphoner au volant reste avant tout un danger pour vous et les autres conducteurs. Alors quoi qu’il en soit, abstenez-vous de sortir votre appareil de votre poche pour votre sécurité et celle de votre assurance auto.

Parce que l’automobile est un produit majeur de l’assurance, il est tout à fait normal de retrouver sur Hyperassur un journaliste spécialisée comme Alexandre. Depuis une quinzaine d’années, il contribue à de nombreux titres auto et hight-tech, et présente même une émission dédiée à l’automobile (Le Garage – OuatchTV).

Suivez-nous