Prime à la casse, malus écologique, prix carburants : les nouveautés de 2018

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

Dans un entretien à Libération, le Ministre de l’écologie, Nicolas Hulot, vient de dévoiler les grandes lignes de son plan climat dans son volet automobile. Prime à la conversion étendue aux voitures d’occasion, durcissement du malus écologique et alignement du prix du diesel sur celui de l’essence, voici ce qui va changer pour les automobilistes dès le 1er janvier 2018.

Une prime pour tous et même pour acheter une voiture d’occasion

« Ecologique et solidaire », voilà comment la communication officielle définit le plan climat Hulot. Et dans les faits, les annonces du ministre semblent respecter le contrat. Il se veut aussi moins jusqu’au-boutiste, notamment dans la nouvelle formule de la prime à la casse (ou prime à la conversion) qui ne concerne plus seulement les voitures électriques et s’étend même aux modèles d’occasion.
Jusqu’à présent, une prime de 500 € à 1000 € était réservée aux ménages non-imposables pour l’achat d’un véhicule neuf électrique ou hybride rechargeable dans la mesure où ils mettaient à la casse un véhicule diesel d’avant 2006.

Inadaptée, cette mesure est revue puisque dès janvier 2018 les mêmes montants seront accordés à tous les ménages (sans conditions de ressources) pour :

  • l’achat d’une voiture neuve ou d’occasion répondant aux normes Crit’air 0, 1 et 2 (voir le classement des vignettes), soit les diesel après 2011 et les essence après 2006
  • et en même temps la mise à la casse d’une essence d’avant 1997 ou d’un diesel d’avant 2001

Grâce à cette mesure qui vise à renouveler le parc automobile et envoyer à la casse les véhicules les plus polluants, le Gouvernement espère verser autour de 100 000 primes à la conversion l’an prochain. A noter que les ménages les plus modestes verront même la prime monter jusqu’à 2000 €, toujours pour la mise à la casse d’un diesel d’avant 2006.
Le bonus écologique pour les voitures électriques, lui, reste de 6000 € mais la prime à la conversion qui lui est associée baisse de 4000 € à 2500 €.

Un bonus-malus plus sévère en 2018

Le système de bonus-malus est également concerné par les «ajustements» du plan climat Hulot. Son durcissement servira notamment à financer une partie de la prime à la casse. Ainsi le déclenchement du malus passera dès 2018 de 127 g/km à 120 g/km. Soulignons que ce nouveau seuil pénalisera davantage de modèles essence que de modèles diesel, curieux quand on sait la volonté de l’Etat d’en finir avec le diesel.
Par ailleurs, le malus maximum passera de 10 000 € à 10 500 € et son seuil sera abaissé de 191 g/km à 186 g/km.

Enfin, annoncé d’abord par le Ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, et confirmé par Nicolas Hulot, l’alignement de la fiscalité du diesel sur celle de l’essence se poursuivra aussi en 2018. Il est prévu notamment d’augmenter le litre de gazole de 2,6 centimes d’€ chaque année jusqu’en 2021

Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous