Classement : la Smart Fortwo reste la voiture la plus volée en France

Publié par , le . Temps de lecture : 3 minutes.

L’Association 40 millions d’automobilistes publie son quatrième baromètre annuel de l’expertise automobile (à partir des données du réseau Experveo et du Groupe Traqueur) et la Smart Fortwo est une fois de plus en tête des vols, suivie par deux modèles Range Rover. Découvrez le top 10 des voitures les plus volées, celui des voitures les plus vandalisées et les techniques les plus utilisées par les voleurs.

Vol et vandalisme : les voitures de luxe ont la cote

Pour la troisième année consécutive, la petite citadine Smart Fortwo est la voiture dont le risque de vol est le plus élevé d’après les données recueillies par 40 millions d’automobilistes.
Elle est suivie sur le podium par deux SUV de luxe, le légendaire Range Rover et son petit frère le Range Rover Evoque.

Au pied du podium, on retrouve deux citadines très populaires, les Ford Fiesta et la Renault Clio. La Seat Leon prend la sixième place et la Citroën DS3 découvrable se classe septième. Renault occupe les huitième et neuvième places avec ses Twingo et Mégane tandis que BMW ferme ce Top 10 des vols avec son SUV X5.

L’association publie également le classement des dix véhicules les plus vandalisés, un classement qui semble confirmer que les « belles » voitures (ou désignées comme ceci) comme les cabriolets et coupés attirent les actes de vandalisme. C’est ainsi que deux générations de Mini Cabriolet se retrouvent en tête, suivies sur le podium par le roadster Porsche Boxster.

Top 10 des voitures les plus vandalisées

  1. Mini cabriolet R57
  2. Mini cabriolet R52
  3. Porsche Boxster
  4. Chrysler Crossfire
  5. BMW Série 1 Cabrio
  6. BMW Z4
  7. Fiat 500
  8. Audi Q7
  9. Citroën C3 Pluriel

Les nouveaux usages des voleurs

Les motivations de ces vols dépendant du type de véhicule : les pièces détachées pour les modèles les plus populaires ou bien le véhicule entier sur commande pour une vente à l’étranger dans le cas du premium.

Toujours est-il que sur les 234 000 vols ou tentatives de vols recensées l’an dernier en France, les trois quarts se sont produits la nuit et la moitié sur des voitures stationnées dans la rue.
Mais plus que la circonstance, c’est la technique utilisée qui se révèle intéressante avec pour 68 % des cas le mouse-jacking. Appelé aussi vol à la souris, il consiste à pirater le système électronique de protection du véhicule et se révèle particulièrement adapté aux dernières nouveautés bardées d’électronique.

Autre technique qui peut se révéler inquiétante, c’est quand le vol a lieu à l’occasion d’un autopartage (location entre particuliers) ou d’un covoiturage. Ces situations sont en progression de 25 % par rapport à 2016 dans ce qu’on appelle les vols par abus de confiance qui représentent 15 % de la totalité des vols.

Si cela vous arrive, sachez que vous devez effectuer des démarches en cas de vol de voiture pour percevoir une indemnisation de la part de votre assurance. Cette dernière pourra vous demander des justificatifs tels que la carte grise, des factures d’entretien.

Pour Daniel Quéro, président de l’association le meilleur moyen de se prémunir contre un vol est : « d’équiper son véhicule d’un système de géolocalisation. Aujourd’hui, ces outils permettent de retrouver une voiture volée en quelques jours à peine. Si l’on ne peut pas utiliser ce type de dispositif, mieux vaut opter pour le stationnement en garage ou en parking fermé, qui sont les lieux où les vols sont les moins nombreux (seulement 1 sur 10) ».

Quid du vol sans effraction ?

La plupart des contrats d’assurance auto stipulent que la garantie vol (ou tentative de vol) entre en jeu quand il y a preuve d’effraction. Mais dans le cas du vol électronique il n’y a pas de traces d’effraction. Cela veut dire qu’il est impossible d’obtenir une indemnisation ?
Il a encore quelques années, on aurait pu répondre oui mais les compagnies d’assurance adaptent les nouveaux contrats et prennent en compte ces évolutions mêmes dans les anciens contrats. Il est à noter que si le véhicule ne présente pas de trace « physique » d’effraction, il est quand même possible d’avoir la preuve du piratage grâce aux données enregistrées par le système électronique.
image : Smart

 

Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous