Vélo contre Auto

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Ces mesures visant à développer l’usage du vélo en zone urbaine proposent de baisser les limites de vitesse à 30 ou 20 kilomètres heure, passer certaines places de stationnement de « gênant » à « très gênant » sur les zones à mauvaise visibilité avec une amende de 135 euros associée. Il ne sera par exemple plus possible de s’arrêter à moins de 5 mètres d’un passage piéton pour ne pas bloquer la vue et protéger piétons et cyclistes.

Les mesures proposées par le ministre des transports, Frédéric Cuvillier ont obtenues des réactions immédiates de la part des associations automobilistes. Ceux-ci accusent le ministre des transports d’essayer de chasser la voiture avec des règlementations trop strictes.

La mesure qui fait l’unanimité cependant est le remboursement des frais kilométriques des salariés qui utilisent leur vélo pour aller au travail. La motivation financière pourrait encourager de nombreux salariés à tenter l’expérience. Faire du vélo régulièrement est un excellent moyen de se tenir en forme, d’être en meilleur santé et d’éviter les peines des transports publics et des embouteillages qui sont le quotidien de la majorité des travailleurs urbains.

Laurence est une journaliste expérimentée, particulièrement pointue dans tous les sujets de consommation et de droit pratique. Elle est notamment l’auteure de titres de référence L’Assurance pour les Nuls, Créer sa boîte pour les Nuls, Préparer sa retraite pour les Nuls (Editions First).

Suivez-nous