Voiture autonome : pas encore sortie et déjà repensée !

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

L’avènement de la voiture autonome devait signer la fin de nombreux constructeurs automobiles traditionnels, remplacés par les géants américains du web, Google et Apple en tête. Mais alors qu’on ne prévoit pas de commercialisation avant 2020/2025, le modèle économique de la voiture autonome semble déjà repensé.

Google Car, Apple Car, Intel Car…elles devaient révolutionner le monde de l’automobile et signer l’arrêt de mort de nos Renault Clio, Peugeot 308… Seulement la voiture autonome imaginée il y a trois ans, ou même seulement il y a un an, n’existe peut-être déjà plus.

En effet, Apple recrutait un de spécialistes l’an dernier dans le cadre du projet automobile Titan… pour en licencier par dizaines quelques mois après. Et Google vient d’envoyer au musée son modèle Firefly pour la remplacer par une flotte de vans Chrysler Pacifica. Pourquoi un tel revirement après plusieurs millions de km parcourus et une cinquantaine de modèles déjà produits ?

Les automobilistes très attachés à des voitures « normales »

Waymo, l’entité de Google qui pilote le projet de mobilité autonome, explique que si une voiture autonome est plus facile à concevoir en partant de zéro, c’était le cas de la petite et craquante Firefly, ses capacités techniques étaient trop limitées par rapport à un modèle « classique ». Elle aurait finalement coûté plus cher à produire et donc à commercialiser. De plus, on estime que le public aurait davantage confiance dans une voiture « normale » transformée en voiture autonome que dans une automobile spécifiquement développée pour cette technologie.

Chez Google on annonce vouloir se concentrer sur le développement de la technologie (radars, capteurs, intelligence artificielle) et chercher des constructeurs automobiles déjà établis pour les installer dans leurs modèles.

Les constructeurs reviennent dans la partie

Même son de cloche du côté de Cupertino où Apple a enfin confirmé son intérêt pour l’automobile autonome. Après des mois de rumeurs sur une éventuelle « Apple car », la marque dit travailler sur les systèmes d’exploitation mais se défend de vouloir produire sa propre voiture.

Dans un entretien à Bloomberg, Tim Cook parle de la mobilité autonome comme «  la mère de tous les projets d’intelligence artificielle. C’est probablement l’un des projets d’intelligence artificielle les plus difficiles sur lesquels travailler actuellement ».

Si la firme à la pomme voit dans la voiture autonome une « technologie essentielle », elle devrait vraisemblablement imiter Google dans sa recherche de partenaires spécialistes de l’automobile.
Cela tombe bien car tous les constructeurs sont en train d’annoncer des dates de commercialisation : Renault et Audi confirment pour 2020 tandis que Mercedes et Honda misent plutôt sur 2025. Affaire à suivre…

 

image : Waymo

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous