Voitures de luxe : essayez celle d’un particulier

Publié par , le . Temps de lecture : 3 minutes.

Les passionnés d’automobile le savent bien, essayer une super-sportive ou un modèle de prestige dans une concession est bien souvent mission impossible, et les stages de conduite facturent cher les deux tours de circuit. Une start-up bretonne a peut-être trouvé la solution avec l’essai entre particuliers. Explications.


Essayer la voiture de luxe de son voisin

Les nouvelles taxes sur les voitures de luxe vont certainement dissuader bon nombre de passionnés à casser leur tirelire pour s’offrir le bolide de leur rêve.
Et même s’ils étaient acheteurs, ils ne pourraient pas se tourner vers les concessions, frileuses à faire essayer les modèles haut de gamme, ou même vers les annonces de particuliers qui refusent, certainement à raison, les « essayeurs du dimanche ».

Essayeurs du dimanche

Essayeurs du dimanche.com, c’est justement le nom de cette nouvelle plate-forme (en lancement) créé par un entrepreneur breton, passionné de belles autos mais plus essayeur qu’acheteur finalement.
Le principe, mettre en relation les propriétaires de voitures et des particuliers qui souhaitent faire un galop d’essai, soit en prévision d’un futur soit juste pour le plaisir.

  • Pour cela, ces derniers doivent acheter des crédits sur le site ou en confiant le volant de leur propre voiture. Le barème des crédits est établi en fonction des véhicules, une Porsche 911 n’aura évidemment pas la même « valeur » qu’une Renault Clio.

L’idée maitresse de tout cela est de favoriser les échanges entre passionnés. Les propriétaires, eux, peuvent prêter leur voiture et en essayer d’autres sans finalement dépenser de l’argent. Et pour les plus réticents, une formule baptême sera proposée.

Enfin, pour rassurer ses utilisateurs, le créateur du site dit chercher un assureur partenaire et précise que de toute façon les voitures sont déjà assurées même pour un prêt.

Le point sur l’assurance

En effet, la majorité des contrats d’assurance auto autorise le prêt de son véhicule à condition que ce prêt soit gratuit. Il ne doit y avoir aucune notion de bénéfice, autrement l’assurance assimile cela à une activité professionnelle.
C’est pourquoi les plateformes de location entre particuliers sont obligées d’associer un contrat à leur service car pendant la période de location la voiture n’est pas couverte par son assurance habituelle.

Dans le cas d’un prêt, si la voiture reste assurée par son contrat il convient de vérifier deux ou trois détails au préalable.
Si l’essayeur est un jeune conducteur, il y a fort à parier qu’en cas de sinistre responsable l’assureur applique une majoration à la franchise (parfois le double).
Il y a fort à parier aussi que, dans le cas de voitures de prestige, le prêt du volant à un jeune conducteur soit carrément interdit sous peine d’un refus de prise en charge des dommages. Et pour les modèles vraiment exceptionnels, le prêt à n’importe quel conducteur peut être purement et simplement interdit par le contrat. A vérifier.
Enfin, sachez que si vous faites essayer votre voiture à un potentiel acheteur, le fait de le laisser seul au volant (et donc en possession des clés) peut être un motif d’exclusion de votre assurance.

Si votre assurance auto actuelle ne garantit pas le prêt de véhicule dans le contrat, il ne vous reste vous qu’à comparer les devis auto sur Hyperassur, le spécialiste en comparatif de contrats d’assurances voitures.

 



Image : Alpine-Renault

Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous