Crossovers urbains : découvrez les nouveautés stars de la rentrée !

Publié par , le . Temps de lecture : 4 minutes.

Les crossovers et SUV envahissent le marché de l’auto comme sans doute aucun autre segment ne l’a fait jusque-là, du moins en si peu de temps. Désormais ils représentent entre une voiture sur trois et une voiture sur deux dans les ventes de voitures neuves. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter avec les nouveautés urbaines de la rentrée 2017 : Citroën C3 Aircross, Hyundai Kona, Kia Stonic, Opel Crossland X… lequel viendra faire de l’ombre aux Renault Captur et Peugeot 2008 ?

Citroën C3 Aircross : La vocation familiale

nouvelle c3 aircross

Les monospaces, et par extension les minispaces, ne font plus recette. Qu’à cela ne tienne, le C3 Picasso fait place au C3 Aircross, un petit SUV urbain aux traits originaux mais à la vocation familiale toujours marquée.
Malgré les attributs classiques du baroudeur (garde au sol relevée, protections diverses et barres de toit), la C3 Aircross n’a pas oublié ses origines avec un capot court typique des monovolumes et une belle hauteur sous plafond synonyme d’espace intérieur. Côté style, on se retrouve dans la droite ligne des C4 Cactus et nouvelle C3 même si l’on note l’abandon des innovants Airbumps.

La C3 Aircross conserve également l’héritage « Picasso » question modularité avec toujours une banquette coulissante à l’arrière, un plancher de coffre amovible et un volume de chargement parmi les meilleurs du segment : de 410 L à 520 L selon les configurations.

Personnalisable, à la pointe côté aides à la conduite et connectivité, la C3 Aircross compte aussi sur ses motorisations de dernière génération, en essence le 3 cylindres 1.2 L Puretech de 82 ch, 110 ch (boîte manuelle ou automatique) ou 130 ch, en diesel le 1.6 BlueHDI de 100 ch et 120 ch. Comme la plupart de ses rivaux, le crossovers aux chevrons fait l’impasse sur la transmission 4×4 mais propose un système électronique de motricité renforcée (Grip Control).

Le carnet de commandes ouvre le mois prochain avec un prix de base autour de 18 500 €.

Hyundai Kona : L’audacieux

nouveau hyundai kona

Véritable claque visuelle à son lancement en 2010, le Nissan Juke fait désormais partie des « anciens ». Avec son Kona, le coréen Hyundai rêve d’un succès identique, d’où ce design très audacieux… clivant diront certains.
Une calandre hexagonale (façon Audi !), un éclairage à deux étages (façon Citroën !) et des grosses protections de carrosseries (façon Jeep !), le Kona mélange les genres pour éviter de passer inaperçu. C’est gagné !

Long de 4,16 m, celui qui se revendique SUV et non crossover se révèle moins original à l’intérieur, mais profite d’une présentation sérieuse et personnalisable. Il marque le pas en revanche côté volume de coffre avec seulement 361 L.

Seul domaine dans lequel le Kona se plie à la norme, les technologies embarquées (multimédia et aides à la conduite), des équipements réservés jusqu’à il y a encore peu de temps aux segments supérieurs.

En effet, même du côté des moteurs, Hyundai a choisi de faire bande à part avec uniquement des motorisations essence au lancement : 110 ch boite manuelle et 177 ch boîte automatique transmission 4×4. Le diesel n’arrivera qu’en 2018.
Le Hyundai Kona sera commercialisé en octobre mais ses prix seront connus dès le mois prochain.

 

Kia Stonic : Le cousin

nouveau kia stonic

A peine deux semaines séparent la révélation du Hyundai Kona et celle de son cousin, le Kia Stonic. Pas question pour l’autre marque coréenne de ne pas profiter du formidable engouement pour les crossovers en Europe. Ici le design se veut moins spectaculaire que sur le Kona avec un Stonic dans la lignée de la citadine Rio dont il dérive mais aussi du grand frère Sportage.
Le Stonic, lui, se positionne plus comme un crossover que comme un SUV avec une panoplie « tout-chemin» plus sage et une silhouette de break surélevée façon Peugeot 2008. Il fait jeu égal avec ce dernier en matière de volume de chargement : 352 L.

L’accueil se veut sérieux avec un mobilier repris de la Rio, un peu austère certes mais avec une qualité perçue rassurante. Là encore, entre le système multimédia connecté, le freinage d’urgence, les aides au stationnement ou la recharge par induction, rien ne manque à l’appel.

Pour sa commercialisation en septembre, Kia a choisi pour le Stonic une offre différente de celle de Hyundai avec le Kona : pas de transmission intégrale, deux moteurs essence (1.4 100 ch et 3 cylindres 1.0 L 120 ch) et un diesel 1.6 L CRDI 110 ch.

 

Opel Crossland X : Le sérieux allemand

nouveau opel crossland x

Déjà présent sur le segment avec le Mokka X qui rencontre un joli succès, Opel profite de son rattachement au Groupe PSA pour lancer le CrossLand X, cousin technique des Peugeot 2008 et Citroën C3 Aircross. Et tout comme la C3 Aircorss pousse vers la sortie le C3 Picasso, le Crossland X annonce gentiment la retraite du minispace Meriva.
A l’instar de son « cousin » aux chevrons, il met en avant ses aptitudes familiales avec notamment sa banquette coulissante et son coffre de bonne contenance (410 à 520 L). Il se distingue en revanche par un design plus consensuel, plus élégant aussi qui ne manquera pas de séduire ceux qui cherchent plus de sobriété.
La sobriété on la retrouve aussi à l’intérieur avec une présentation très typique Opel et une finition de bonne facture. En attendant le Volkswagen T-Roc (2018) et en mettant de côté le très exclusif Audi Q2 plus proche d’une compacte, le Crossland X est le seul représentant de l’Allemagne sur le segment, un atout à coup sûr.

L’offre moteur du Crossland X est calquée sur celle de la C3 avec trois niveaux de puissance en essence (82, 110 et 130 ch) et deux modèles diesel de 100 et 120 ch. Le Crossland ne bénéficie en revanche pas du Grip Control mais se révèle très intéressant de par son positionnement prix/équipement.
Les commandes sont déjà ouvertes à partir de 18 350 € en essence et 21 150 € en diesel. A noter que le Mokka X continue d’exister en prenant le rôle du SUV urbain grâce à un physique plus musclé une transmission 4×4 disponible.

 

images constructeurs

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous