Salon de Francfort 2017 : toutes les nouveautés présentées / préparer sa visite

Publié par , le . Temps de lecture : 3 minutes.

Organisé en alternance avec le Mondial de Paris, le Salon automobile de Francfort IAA ouvre ses portes aujourd’hui à la presse (ce samedi au public). Alors que le marché européen est en bonne forme, l’ambiance de cette 67ème édition promet d’être particulière avec l’annonce faite hier par la Chine d’envisager l’interdiction des voitures thermiques, et toujours cette histoire du « dieselgate » qui plane sur l’automobile allemande.

La voiture électrique en force à Francfort

Signe d’un certain malaise, lors de sa traditionnelle conférence de presse d’ouverture du salon, le constructeur BMW a été obligé de rappeler qu’il n’avait jamais fait usage d’un quelconque dispositif pour dissimuler les émissions polluantes de ses modèles. Et d’enfoncer le clou en ne mettant l’accent que sur des nouveautés électriques. Curieux pour une marque qui a construit une partie de son succès sur ses talents de motoriste.

« Voiture électrique », « voiture autonome », les constructeurs n’ont que ces mots à la bouche cette année. Certes, ce sont deux tendances fortes de l’automobile mais au mieux on ne peut citer qu’une grosse dizaine de ces modèles innovants capables de prendre la route.
Pour les autres, il n’y a guère que des concepts dont la commercialisation à grande échelle n’est pas prévue avant 10 ans.
Mais même avec des « projets », ces constructeurs ont fait l’effort de se déplacer dans la capitale financière allemande car, comme à Paris, les absences sont nombreuses. Parmi les grandes marques qui font l’impasse, nous pouvons citer Peugeot, Nissan, Fiat, Jeep, Alfa Romeo ou encore Volvo.

Les SUV et crossovers à l’honneur

Malgré tout, le Salon de Francfort 2017 mérite le déplacement avec près d’une cinquantaine de premières mondiales, des voitures bien réelles pour lesquelles il est possible de signer un bon de commande. Et en attendant que tout le monde passe à l’électrique, le public réclame du SUV ou du crossover.

Du côté des marques françaises, on soulignera la présence du très attendu Citroën C3 Aircross, future star chez les crossovers urbains. Il ne manque pas de concurrence sur le salon puisque Hyundai lui oppose le Kona et le groupe Volkswagen réplique directement avec les Volkswagen T-Roc et Seat Arona.
Plus grand en taille mais toujours aussi bon marché, Dacia dévoile la deuxième génération de son SUV Duster. Concurrents directs de par leur gabarit, mais plus onéreux en raison de leurs prestations supérieures et de leur bagage technologique, les Skoda Karoq et Opel Crossland font également leur première apparition en public à Francfort.

En dehors des véhicules de loisirs, l’événement rassemble ce qui se fait de mieux en matière de sportives. C’est ainsi que Renault présente sa nouvelle Mégane RS avec son moteur 1.8 turbo hérité de l’Alpine A110, elle s’annonce déjà comme la traction la plus rapide du marché.
Plus familial, le nouveau break Audi RS4 revendique lui 450 ch. Enfin du côté de l’ultra-luxe, on soulignera la présence de la troisième génération du Porsche Cayenne, du cabriolet Ferrari Portofino qui succès à la California ainsi que la troisième génération du coupé Bentley Continental GT. 

Salon de Francfort pratique

Le Salon de Francfort sera ouvert au public du samedi 16 septembre au dimanche 24 septembre (9h – 19h tous les jours). Le prix de l’entrée est fixé à 16 € (14 € en ligne) ou 7,5 € pour les moins de 18 ans (gratuit moins de 7 ans).

 

Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous