Mieux vaut-il acheter une voiture d’occasion diesel ou essence ?

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.
Essence ou diesel

Alors que la crise du diesel sur le marché de la voiture neuve s’accentue mois après mois, c’est au tour du marché de l’occasion. Il est désormais plus difficile de revendre une première ou une seconde main roulant au diesel, et souvent à perte.


La voiture d’occasion touchée par le dieselgate

L’avenir du diesel devient de plus en plus opaque. Après un recul massif sur le marché neuf qui a vu passer le carburant de 73% à moins de 48% de parts de marché en cinq ans (données CCFA), c’est désormais à la revente qu’il pose problème. Sa valeur dégringole, on met du temps à trouver preneur et, par conséquent, il y a une chute des prix du diesel. Il faut dire qu’avec le dieselgate – la fameuse affaire des émissions truquées chez Volkswagen – puis l’accumulation de nouvelles réglementations (alignement fiscal, pastille écologique, prime à la casse…), c’est dans un climat de peur que les particuliers évoluent : on ne sait que faire et se séparer au plus vite de son véhicule diesel, quitte à le brader, paraît être la meilleure solution.

Le salon de Francfort a quant à lui bien montré l’évolution du marché avec des constructeurs qui produisent de moins en moins de véhicules diesel.

Infographie Dieselgate

Une question de décote

On fait le même constat du côté des acheteurs. Ils s’interrogent eux aussi : par les temps qui courent, faut-il encore acheter une voiture d’occasion diesel ou bien doit-on forcément choisir une essence ? En réalité, peu de choses ont changé : c’est encore l’usage qui détermine le choix. Pour ceux qui roulent plus de 15 000 kilomètres par an, le diesel demeure plus intéressant à la consommation (environ 20% de moins) et donc à la pompe car son tarif ne sera aligné sur celui de l’essence qu’en 2021. La situation est même encore plus propice aux bonnes affaires : comme la décote augmente, on dépense moins d’argent.
C’est finalement le seul véritable élément qui change et qui doit désormais peser davantage dans le choix de l’acheteur : si on compte revendre le véhicule après quelques années, en raison de cette décote prononcée, on s’expose à une plus grosse perte sur investissement avec un diesel.

Pour une reprise confortable et rapide, mieux vaut alors acheter une voiture essence. Si la décote importe peu car on envisage de rouler « jusqu’au bout » avec son véhicule, c’est le statu quo.



Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous