Voiture électrique : Faut-il en acheter une ? Est-ce vraiment rentable ?

Publié par , le . Temps de lecture : 4 minutes.

Avec environ 1% des immatriculations mensuelles, la voiture électrique devient la réalité quotidienne de plusieurs milliers de Français chaque année. Alors que le Salon de Francfort 2017 fait la part belle aux nouveautés électriques, à en mettre presque de côté le thermique, ce mode de propulsion peut-il pour autant convenir à tous les automobilistes ? Sur quels critères choisir son véhicule électrique et, question subsidiaire, ce choix s’avèrera-t-il rentable par comparaison avec un équivalent thermique ?

Acheter une voiture électrique ça implique quoi ?

Réduit à une poignée de modèles il y a encore peu, les constructeurs automobiles sont aujourd’hui nombreux à proposer un ou plusieurs modèles de véhicules à propulsion 100 % électrique à leurs catalogues.
Du constructeur généraliste à la marque premium, chaque type de clientèle peut désormais envisager l’achat d’une voiture électrique. BMW a par exemple promis à l’ouverture du Salon de Francfort d’électrifier 25 de ses modèles d’ici 2025 et n’oublions pas que notre Ministre de l’Ecologie, Nicolas Hulot, a prédit la fin de la voiture essence ou diesel en 2040.

Mais en attendant que le choix devienne aussi riche que celui des modèles thermiques, l’acquisition d’un véhicule zéro émission nécessite encore de bien évaluer ses besoins. Vous n’avez peut-être pas besoin d’une Tesla Model S à près de 100 000 euros pour faire 20 kilomètres par jour !

Entre autonomie théorique et besoins réels

Pour beaucoup, faire le choix de l’électrique s’apparenterait à rouler en permanence sur la réserve. S’il est vrai que les modèles qui ont démocratisé le genre (Nissan Leaf, Renault Zoe…) disposaient d’une autonomie réelle limitée à une grosse centaine de kilomètres dans leurs premières déclinaisons, les choses évoluent vite.
Ces mêmes modèles vendus aujourd’hui ont presque doublé leur autonomie, notamment grâce aux progrès réalisés sur la capacité de charge des cellules que contiennent les batteries. Contrairement aux modèles thermiques où l’on essaye de réduire la consommation des moteurs, la réflexion est ici inversée : il faut améliorer la capacité des batteries, donc faire évoluer leur encombrement. Un peu comme si votre essence devenait deux fois plus efficace.

Disposer d’une autonomie maximale d’une centaine de kilomètres ne laisse guère de place à l’improvisation. Cela conviendra à des trajets habituels d’une cinquantaine de kilomètres quotidiens, histoire de disposer d’un peu de marge pour pallier l’imprévu (eh oui, on ne recharge pas encore aussi facilement qu’on fait son plein d’essence !).

La question de la recharge : quelles infrastructures ?

Rouler électrique implique évidemment de pouvoir recharger facilement, chez soi et/ou sur son lieu de travail. Vous devrez donc vous assurer de pouvoir installer une prise dédiée – idéalement une wallbox dotée d’une puissance électrique permettant une recharge rapide, comptez de 500 à 1500 euros selon les caractéristiques – à votre domicile.
Sur la route, plusieurs opérateurs ont commencé à mailler le territoire de stations de recharges que l’on trouve en stations-services, sur les aires de stationnement de grandes surfaces, dans les parkings, etc. Le site internet avere-france.fr recense ces différentes stations en France et en Europe.
Les différents systèmes de rechargement en vigueur nécessitent souvent de disposer d’au moins deux câbles pour se raccorder à coup sûr au réseau électrique et certains constructeurs les fournissent. Dans le pire des cas, il est toujours possible de recharger sur une prise domestique classique, mais il faut alors de très longues heures pour remplir la batterie, parfois 15h !

Rouler en voiture électrique est-il vraiment rentable ?

Mais au fait, combien est-ce que cela coûte, de rouler électrique ? Si l’essence est facturée au litre, l’électricité l’est au kilowatt. Une compacte telle la Volkswagen e-Golf consomme environ 13 kWh/100 km.
Pour savoir ce qu’il vous en coûterait, il vous suffit de multiplier ce chiffre par le prix au kWh que vous facture votre énergéticien, par exemple 0,085 centimes. Vos 100 kilomètres vous coûtent alors 85 centimes d’euro en électricité. Pour parcourir la même distance, la même Golf équipée d’un moteur diesel développant une puissance équivalente consomme, elle, environ 5 litres de carburant, soit une facture de 7 euros, huit fois plus.

Quelle différence de prix avec l’équivalent thermique ?

Quant au prix d’achat du véhicule lui-même, il est largement subventionné par les pouvoirs publics. En 2017, le bonus s’élève à 6000 euros, auxquels peuvent s’ajouter 4000 euros si vous mettez à la casse un diesel immatriculé avant 2006.
Pour notre Golf électrique vendue 39350 euros, la facture peut donc tomber à 29350 euros, à comparer aux 35 000 euros de la version diesel équipée de manière équivalente.



En sus, vous bénéficierez d’une carte grise le plus souvent gratuite, de stationnements préférentiels, etc. Sachez également que vous en aurez terminé avec les vidanges et autres remplacements d’organes typiques des moteurs thermiques. Un véhicule électrique consomme essentiellement du pneu et nettement moins de plaquettes de frein grâce au puissant frein moteur dont il dispose.
Attention toutefois, si sur la e-Golf les batteries sont incluses dans le tarif, des constructeurs tels Renault ou Nissan préfèrent vous louer les précieux accus ; comptez entre 50 et 75 euros mensuels supplémentaires à chaque fois.

Dans certains pays à la politique volontaristes, notamment la Norvège où une voiture neuve sur quatre est aujourd’hui électrique, la question ne se pose plus et la fin du moteur thermique est envisagée pour l’année 2025. Même la Chine s’y met et a annoncé réfléchir à la fin des voitures essence sur son territoire.

Parce que l’automobile est un produit majeur de l’assurance, il est tout à fait normal de retrouver sur Hyperassur un journaliste spécialisée comme Alexandre. Depuis une quinzaine d’années, il contribue à de nombreux titres auto et hight-tech, et présente même une émission dédiée à l’automobile (Le Garage – OuatchTV).

Suivez-nous