Essai auto – Opel Crossland X : Pas si proche du Peugeot 2008

Publié par , le . Temps de lecture : 5 minutes.

Si l’essai est celui d’une Opel, pourquoi parler d’une Peugeot ? Mais parce que les deux marques font désormais partie du même groupe et que les deux voitures ont une base technique commune (plate-forme, motorisations). Pourtant, l’Opel Crossland X dispose de ses propres atouts et s’impose pour le moment comme le plus polyvalent des crossovers urbains.

LES
  • Habitabilité
  • Dynamisme
  • Equipements
LES
  • Diesel sonore
  • Etagement boîte
  • Détails finition

En 2012, PSA (en grande difficulté) et General Motors signent un partenariat pour la fabrication commune de plusieurs crossovers. Cinq ans plus tard, le premier enfant de cette union arrive sous le nom de Crossland X. Entre temps, l’union s’est transformée en rachat car Opel fait désormais partie du Groupe PSA.
Cette parenthèse économique est là pour vous aider à comprendre comment Opel s’offre aujourd’hui un crossover urbain dernier cri et assemblé sur une plate-forme déjà utilisée par le Peugeot 2008 et le fraîchement dévoilé Citroën C3 Aircross.

 

Sans esbroufe, sans faux pas

Pour le moment la comparaison s’arrête là, car côté style le Crossland X fait bande à part. Si la pépite de Sochaux (3ème voiture la plus vendue en France au premier semestre) s’efforce de mêler l’univers des SUV et celui des breaks, l’Allemand, lui, préfère associer le SUV au monospace.

On a donc affaire à un véhicule un peu plus haut que ses concurrents et dont la silhouette se veut encore très légèrement monocorps. Un coup de crayon qui, nous le verrons plus tard profite à l’espace intérieur, et permet à Opel de remplacer habilement le minispace Meriva.

Essai gratuit Opel Crossland X

Vous aussi prenez le volant de l’Opel Crossland X. Inscrivez-vous gratuitement pour un essai Opel Crossland X dans une concession près de chez vous

Pour le reste, alors que les derniers venus sur le marché (C3 Aircross et Hyundai Kona en tête) jouent la carte de l’exubérance, le Crossland préfère un registre plus sobre en reprenant les gimmicks de la marque : toit flottant façon Adam, flancs sculptés comme l’Insigna et regard nerveux emprunté au Mokka X.
Le Mokka justement n’est pas chassé de la gamme Opel. Malgré un gabarit proche (+ 7 cm), il se distingue par un physique plus musclé, le baroudeur de la bande c’est lui, et met en avant sa transmission 4×4 dont ne bénéficiera pas le Crossland.

A l’intérieur aussi c’est la sobriété qui domine, voire l’austérité. Tout y est noir et sans véritable originalité. Mais à l’image de l’extérieur, le Crossland fait preuve de sérieux avec une ergonomie intelligente et une finition de belle facture. Malgré quelques plastiques durs, on sent que depuis la dernière Astra Opel met vraiment le paquet en présentation intérieure.

Côté technologies rien ne manque (en optant pour le plus haut niveau de finition) : affichage tête haute, toutes les aides à la conduite qui vont bien (franchissement de ligne, lecture des panneaux, freinage d’urgence, détection des angles morts, assistance au stationnement), bel écran tactile 8 pouces avec navigation et connectivité Android /Apple… Et comme toutes les dernières Opel, le Crossland est équipé en série du système OnStar avec borne wi-fi, service de conciergerie et appels d’urgence.

Nous l’avons évoqué plus haut, l’un des gros ponts forts du Crossland c’est son habitabilité. Il offre en effet un bel espace intérieur pour 4 adultes (la cinquième place est comme toujours préférable pour un enfant) et son coffre est pour l’instant le plus grand du segment : 410 L, voire 520 L avec la banquette coulissante optionnelle (300 €).
Alors que beaucoup de SUV urbains ne parviennent pas à cacher la citadine qui sommeille en eux (en matière d’accueil ou d’équipements) le Crossland, lui, évite cet écueil et se hisse au niveau d’une compacte, voire au-dessus grâce à ses aspects pratiques.

Les finitions et leurs principaux équipements

  • Edition : alerte franchissement de ligne, lecture des panneaux, feux de jour Led, jantes alliage 16 pouces, climatisation, multimédia avec bluetooth, écran tactile 7 pouces et connectivité smartphones, régulateur de vitesse, banquette rabattable
  • Innovation (+1850 €) : radars AV et AR, jantes alliage 17 pouces, climatisation bi-zone, feux AR Led, plancher coffre amovible
  • Ultimate (+2900 €) : affichage tête haute, système anti-collision, feux full-Led adaptatifs, système clé mains libres, toit vitré fixe, navigation sur écran 8 pouces, chargeur induction

Entente franco-allemande

« Des réglages différents », Opel n’en dit pas davantage sur les spécificités châssis du Crossland par rapport au 2008. En effet, l’amortissement apparaît moins prévenant que sur le cousin de Sochaux, une fermeté qui ne l’empêche pas d’être aussi moins incisif.
Le Crossland affiche toutefois un niveau de confort supérieur à ce qu’on peut connaître habituellement dans une Opel et son dynamisme confirme que les bonnes fées du Groupe PSA, réputées pour leur mise au point en matière de comportement, se sont penchées sur son berceau.

On regrette qu’elles n’aient pas offert au Crossland une direction avec plus de consistance. Facile en agglomération, ce dernier se montre serein et efficace sur les grands axes, là où certains de ses concurrents avouent rapidement leurs limites.

L’assurance d’une Opel Crossland X 1.6 diesel 120 ch

  • Tiers : à partir de 174 €/an avec Amaguiz
  • Tiers + : à partir de 248 €/an avec A comme assure
  • Tous risques : à partir de 279 €/an avec Eurofil

Toutes les assurances pour Opel : Comparer les offres

*Conducteur 40 ans, 20 ans de permis, 50 % de bonus, trajet privé-travail, province

Il faut dire que le diesel 1.6 L 120 ch (connu sous le nom d’e-HDI chez Peugeot ou Citroën) ne manque pas de tempérament, même si dans les phases d’accélération ce même tempérament a un peu trop tendance à se faire entendre.
Grâce à ses 300 Nm de couple, ses relances sont plus que convaincantes mais pourraient être encore meilleures avec un étagement de boîte qui ne favorise pas tant les émissions (rapports très longs). Côté consommation on s’y retrouve avec moins de 6,0 L/100 km de moyenne sur un parcours exigeant et effectué à bon rythme.
Nous vous proposerons bientôt l’essai des 3 cylindres essence 110 ch et 130 ch (là aussi des moteurs signés PSA) qui en ce moment ont la faveur des particuliers et semblent plus cohérents avec la vocation urbaine du Crossland X.

Le mot de la fin sur l’Opel Crossland X

En évitant le copié-collé du 2008, tout en profitant du meilleur de ce dernier (moteurs et savoir-faire châssis), l’Opel Crossland X endosse carrément le rôle d’outsider. Certes très sage sur le plan visuel, ses prestations sont sérieuses à tous les niveaux et ses aptitudes familiales font la différence. Enfin, le rapport prix-équipements est à son avantage : 24 000 € pour un cœur de gamme diesel 120 ch. (images constructeur)

Fiche technique Opel Crossland X 1.6 diesel 120 ch

  • Carrosserie : crossover
  • Dimensions L/l/h : 4212/1765/1605 mm
  • Poids : 1319 kg
  • Coffre : 410 L
  • Motorisation : 4 cylindres diesel
  • Cylindrée : 1560 cm3
  • Puissance/Couple : 120 ch / 300 Nm
  • Boîte de vitesses : manuelle 6 rapports
  • Performances : 187 km/h – 9″9 au à 100 km/h
  • Consommation mixte (constructeur) : 4,0 L/100 km
  • Rejets CO2 : 105 g/km (neutre)
  • Puissance fiscale : 6 CV
  • Prix : à partir de 24 000 €

 

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous