Assurance Auto

Assurance auto jeune conducteur : prix, conseils et profil – ELO

Considérés comme particulièrement exposés aux sinistres automobiles, vous n’êtes pas ménagés lorsque vous souscrivez votre premier contrat. Il existe pourtant des moyens de faire baisser votre facture lors de votre souscription à un contrat d’assurance. Mais avant toute chose, essayons d’en savoir plus sur le statut de jeune conducteur pour mieux comprendre qui sont les concernés.


Les points essentiels à retenir sur le profil jeune conducteur

Qui est considéré comme jeune conducteur ?

Il faut savoir que la notion de jeune conducteur en assurance n’est pas uniquement liée à l’âge. Et ne concerne pas uniquement ceux qui viennent d’avoir leur permis et qui s’élancent pour la première fois seuls sur les routes. Le profil « jeune conducteur » est une catégorie qui regroupe différents cas de figure.

Bien que non officiel, les assurances s’entendent toutes sur les critères suivants pour définir très clairement le profil jeune conducteur :

  • Permis de conduire de moins de 3 ans

Vous avez eu récemment votre permis et vous n’avait jamais été assuré auparavant. Vous donc bien évidemment considéré par les assureurs comme un jeune conducteur.

  • Les conducteurs dont le permis a été supprimé

Dans ce cas bien précis, les assurances ne prennent pas en compte l’expérience du conducteur excepté la suppression du premier permis de conduire. Elle relègue automatiquement la personne dans la catégorie des jeunes conducteurs.

  • Le nouvel assuré

On n’y pense pas forcément et pourtant le statut jeune conducteur inclut également les nouveaux assurés.

En fait, pour les assureurs les personnes n’ayant jamais de contrat en tant que conducteur principal sont considérées comme jeunes conducteurs. Et ce,même si vous avez figuré sur un contrat comme second conducteur.

Sachez que les personnes bénéficiant anciennement d’une voiture de société se retrouvent souvent dans cas de figure.

Nouveau conducteur : quelle assurance auto choisir ?

Qui dit voiture et permis de conduire dit forcément assurance auto. Jusque-là, rien de nouveau. En revanche, si vous vous engagez pour la première fois auprès d’une compagnie d’assurance, vous ne savez peut-être pas que tous les profils ne sont pas logés à la même enseigne. En effet, les montants de la prime varient en fonction des assurés et les jeunes conducteurs ne sont pas épargnés.

Jeune conducteur : un profil à risque …

Ces profils sont automatiquement considérés comme à risque élevé. De par le manque d’expérience ou bien les mauvaises expériences pour ceux qui ont eu leur permis supprimé, les statistiques ne jouent pas en leur faveur. Accidents fréquents, dommages matériels, appétence aux risques, réflexes peu aguerris… la liste est longue et elle n’est jamais à leur avantage.

… égal assurance plus chère

En conséquence, les assurances veulent prendre le moins de risques et les assurances jeune conducteur proposées sont systématiquement accompagnées de surprimes qui font drastiquement augmenter les cotisations.

Des astuces pour trouver une assurance jeune conducteur moins chère

Pour déjouer cette surenchère tout en soulageant un peu votre porte-monnaie, il y a plusieurs moyens :

L’utilisation d’un comparateur d’assurances est aussi particulièrement recommandée pour faire de réelles économies. En entrant vos critères dans un outil comme celui que propose HyperAssur, vous êtes certain de trouver plus facilement une garantie qui prend en compte autant vos besoins que vos moyens.

La majoration jeune : comment cela marche ?

Prendre sérieusement en compte les critères énumérés ci-dessus pour alléger la facture est plus que nécessaire. Durant les trois premières années, la majoration de la prime jeune conducteur n’est pas une mince affaire, car elle fait augmenter le prix de vos cotisations jusqu’à 100 % !

  • La première année de contrat : le taux de malus est de 100 %. Même s’il décroît progressivement les années suivantes, si et seulement si le conducteur n’a pas eu d’accident. les trois premières années coûtent chères !
  • La deuxième année : le taux de malus est de 50 %.
  • La troisième année : il tombe à 25 %.

Ce n’est qu’au début de la quatrième année que la surprime vous est définitivement annulée du calcul de la cotisation.

Attention, elle n’est retirée que si vous n’avez pas eu de sinistres durant les trois années précédentes.

Des risques propres aux jeunes conducteurs : des statistiques qui inquiètent

L’addition est salée. Mais il faut dire que les assureurs se basent sur des statistiques qui ne plaident pas en la faveur des jeunes conducteurs. La route est en effet la première cause de mortalité chez les 18-24 ans, alors qu’ils ne représentent que 8 % de la population !

Les chiffres de 2017 pour les 18-24 ans

Selon le rapport annuel de la sécurité routière, on apprend qu’en 2017, 562 jeunes ont été tués sur les routes de France. Ces mêmes jeunes conducteurs sont aussi impliqués dans un tiers des accidents corporels sur route. Cela représente un total de 18 466 cas pour 2017.

La majoration du jeune conducteur est une mesure référencée dans le code des assurances, alors à vous de prendre en compte tout cela pour faire votre choix. Et à la question combien de temps dure l’assurance jeune conducteur, vous savez maintenant que les trois premières années sont incompressibles avant de passer dans la cour des grands, aussi synonyme d’économie.

L’assurance auto étant obligatoire depuis la loi de 1958, les jeunes conducteurs n’y couperont pas ! Pour autant, vous avez toutes les clés en main pour faire de vraies économies en utilisant notre comparateur d’assurance HyperAssur. À vous de jouer !

Nos engagements