Téléphone au volant, des sanctions toujours plus lourdes

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Près de 10 % des accidents corporels sont en causalité directe avec l’utilisation du portable au volant. Un constat qui pousse les autorités à réagir en sanctionnant plus durement les contrevenants. Une récente étude le confirme : les automobilistes sont de plus en plus nombreux à utiliser le portable à la main, au même titre qu’un comportement d’addiction.

La Prévention routière vient de publier les résultats de sa vaste étude concernant l’usage du téléphone portable au volant. Les chiffres indiquent que sur 20 575 véhicules observés, 7 % des conducteurs étaient au téléphone et 40 % d’entre eux s’en servaient à la main.

Même avec une oreillette, ce sera 3 points et 135 euros

Parmi les mauvaises pratiques recensées, on retrouve l’envoi de messages au volant (29,8 %), la consultation de la messagerie (9,6 %) et l’utilisation d’une oreillette ou kit mains libres (respectivement 10,7 % et 10,6 %). Suite au décret mis en œuvre depuis le mois de décembre dernier, onze nouvelles infractions font désormais l’objet de sanction (infractions constatées par radar fixe ou par vidéoverbalisation).

Désormais, tout conducteur de véhicule motorisé a l’interdiction d’utiliser le téléphone portable au volant, ni même d’utiliser des écouteurs ou une oreillette. L’amende forfaitaire se monte à 135€ et les contrevenants peuvent perdre 3 points du permis. Il n’y a qu’une seule possibilité de pouvoir téléphoner en roulant, c’est en utilisant le kit intégré au véhicule ou au casque du motard.

Mais la Sécurité routière ne veut pas s’arrêter là, réfléchissant à emboîter le pas à l’Italie qui songe à suspendre le permis pour une durée de trois mois en cas de récidive. En attendant, la Prévention routière souhaite intégrer un module spécifique sur le risque de l’utilisation du portable au volant, dans le cadre de la formation obligatoire au permis de conduire.

Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous