Le DAAF s’invite chez vous

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

La loi Morange, votée en mars 2010, oblige les logements à être équipés d’un DAAF, détecteur avertisseur de fumée, d’ici le 8 mars 2015. Cette loi, motivée par l’augmentation des incendies depuis plusieurs années, a pour but de réduire le retard avec les autres pays européens. En effet, seuls 1 % des logements en France en sont équipés contre 90 % en Grande-Bretagne ou en Norvège. Une mesure qui devrait permettre une nette réduction des tragédies puisque 80 % des décès ont pour cause l’intoxication par la fumée.

Installer un DAAF et faire des économies

Le propriétaire ou le locataire installant ce dispositif pourra le notifier à son assureur et demander une baisse des cotisations. En effet, le risque de dommages dû à l’incendie sera plus réduit. Il n’existe donc que des avantages à mettre en place un tel système, bien que sa non-installation n’entraîne aucune sanction. L’assureur ne peut pas refuser l’indemnisation en cas d’incendie pour ce motif. A noter toutefois que la responsabilité du propriétaire est engagée si l’obligation d’équiper le logement lui revient (logement meublé, logement de fonction et foyer). Rappelons que le coût de cet appareil est d’environ 50€ et son entretien revient en général à changer la pile.

 

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous