Plan climat Hulot : quelles mesures pour le logement ?

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

Précisé hier lors d’un entretien au journal Libération, le plan climat Hulot cherche une manière d’inciter les Français à se convertir à l’écologie autrement qu’en les punissant. C’est ainsi que la prime à la casse automobile est revue, mais question logement il y a des nouveautés à l’image du chèque énergie ou de la refonte du crédit d’impôt isolation. Explications.

Un chèque de 150 € pour payer son électricité ou son gaz

Ses contours avaient été dévoilés en juillet, le plan climat porté par le Ministre de l’Ecologie, Nicolas Hulot, présente des mesures concrètes dont les premières entreront en vigueur au 1er janvier 2018.

C’est le cas notamment du chèque énergie, sorte de coup de pouce aux ménages les plus modestes pour les aider à financer leur budget énergie. Testé dans 4 départements, il a démontré un taux de satisfaction intéressant, davantage en tout cas que le tarif social du gaz qu’il tend à remplacer.
Le chèque énergie concernera donc dès 2018 environ 4 millions de foyers et sera versé automatiquement aux personnes seules gagnant moins de 7500 € par an et aux familles avec moins de 16 100 € de revenus par an.
Son montant s’échelonnera de 48 € à 227 € et aidera à payer les factures de gaz, électricité, fioul, bois…Son montant moyen devrait être de 150 € en 2018 avec une volonté de grimper à 200 € en 2019.

Le crédit d’impôt isolation devient une prime immédiate

Autre mesure phare, et qui fait suite à une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, la transformation du CITE (crédit d’impôts pour la transition énergétique) en prime.
Versée dès 2019 à l’achèvement des travaux, cette prime devrait permettre aux ménages les plus modestes (qui n’avaient pas forcément les moyens d’avancer les travaux et surtout d’attendre des mois le crédit d’impôt de 30 %) de réaliser des travaux pour améliorer les performances énergétiques de leur logement.
L’Etat devrait réaliser des économies au passage (coût de la mesure : 1 milliard au lieu de 1,7 milliards à l’année pour le CITE) mais pourrait restreindre l’attribution de la prime aux travaux d’isolation et sortir le changement des portes et fenêtres du dispositif. A confirmer.

Enfin, en plus d’une refonte de la prime à la casse automobile, Nicolas Hulot lance l’idée d’une sorte de prime à la casse pour les chaudières, notamment les plus polluantes qui fonctionnent au fioul.
D’un montant maximum de 3 000 € (sous conditions de ressources), cette prime servirait à remplacer un système ancien et gourmand par une installation de dernière génération certifiée énergies renouvelables (pompes à chaleur, bois…).

Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous