Top départ de la saison des déménagements ! (coût, état des lieux, caution…)

Publié par , le . Temps de lecture : 3 minutes.

En France, 1 foyer sur 10 déménage chaque année (Insee 2016). Si pour certains, il s’agit d’un plaisir, c’est pour d’autres une véritable épreuve car cette étape marque un grand changement et doit être organisée minutieusement. Mais outre la répartition des cartons et la recherche du nouveau logement, quelles sont les démarches à ne pas manquer lors d’un déménagement ?

À l’approche de l’été, on remarque de plus en plus de déménagements avec un pic en juillet. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est à ce moment que les enfants sont en vacances et que les étudiants terminent leurs examens. C’est aussi deux mois avant septembre, ce qui laisse le temps de s’installer avant de recommencer une nouvelle année. Dans 70% des cas, les raisons du déménagement sont personnelles et non professionnelles comme une naissance ou un mariage.

Il faudra d’abord déterminer si vous souhaitez déménager seul ou faire appel à des professionnels. Tout dépendra de votre situation et de votre budget puisqu’il faudra compter entre 30 et 100 euros pour louer une petite camionnette à la journée et environ 1500 euros en engageant des professionnels. La première option semble être préférée des Français puisque 2 déménagements sur 3 se font sans l’aide d’un professionnel. La seconde reste utile si les volumes à déménager sont trop importants ou si le nouveau domicile est trop éloigné.

On observe également de nouvelles tendances qui se développent comme le déménagement écolo qui se fait parfois en vélo et le co déménagement qui permet de partager les camions et donc de rentabiliser les frais.

 

Négliger le changement d’adresse : une erreur à éviter

Déménager c’est aussi des démarches à effectuer. En tant que locataire, vous devez prévenir le propriétaire de votre départ 3 mois avant le déménagement (en cas de mutation, ce délai peut être réduit à un mois). Ce préavis permettra de fixer une date pour l’état des lieux de sortie. Si, à votre arrivée, vous aviez pris des photos de votre logement, ce sera le moment de les ressortir afin de montrer que cette petite fissure au coin du mur était déjà présente avant votre emménagement.

Suite à cet état des lieux, le propriétaire devra vous retourner votre caution. Depuis la loi Alur de 2014, celle-ci est égale au maximum à un mois de loyer hors charge pour les non-meublés et à deux mois pour les logements meublés. Elle servira à couvrir les réparations ou l’entretien des équipements qui n’auraient pas été fait par le locataire. S’il n’y en a pas, elle lui sera intégralement rendue sous deux mois. Ce délai passé, la première étape sera d’envoyer un courrier au propriétaire, puis de saisir la commission de conciliation si besoin.

Vous l’aurez compris, déménager demande une préparation minimale et s’y prendre à la dernière minute n’est pas envisageable. Après avoir donné son préavis de départ, il faudra procéder à tous les changements d’adresse auprès des différents organismes dont on dépend (notamment la banque, l’employeur, l’électricité, l’eau ou encore les impôts et l’Assurance maladie).
Par ailleurs, tout ne sera pas tout à fait terminé une fois que vous aurez déballé vos cartons car il faudra changer la carte grise de votre véhicule (au maximum un mois après votre déménagement), bien penser à vous inscrire sur les listes électorales de votre nouvelle commune, et bien sûr, à faire suivre vos abonnements ainsi que votre courrier. Il faut d’ailleurs savoir que si le changement d’adresse sur la carte grise est obligatoire, celui sur votre carte d’identité ou votre passeport ne l’est pas.

Enfin, selon votre situation, vous pourrez bénéficiez d’une aide au déménagement proposée par la CAF. De même, dans le cas d’une mutation, votre employeur pourra prendre en charge une partie ou la totalité de vos frais de déménagement.

Qu’en est-il de mon assurance habitation ?

En matière d’assurance, un déménagement peut venir modifier le niveau de risque pour lequel vous étiez couvert auparavant (changement du nombre de pièces, valeur du nouveau mobilier). Trois solutions sont donc possible :

  • Garder son assurance habitation en modifiant ses garanties pour être bien couvert dans le nouveau logement.
  • Reprendre l’assurance habitation de l’ancien propriétaire
  • Résilier son ancienne assurance et en souscrire une nouvelle.

Si vous êtes propriétaire, nous vous rappelons que l’assurance habitation n’est pas obligatoire mais fortement recommandée. En revanche, en tant que locataire, vous serez dans l’obligation de choisir une de ces trois solutions.
De plus, vos assurances auto, moto, santé ou l’assurance de votre animal devront être informées de ce changement d’adresse afin de garantir leur bon fonctionnement en cas de sinistre.

Laurence est une journaliste expérimentée, particulièrement pointue dans tous les sujets de consommation et de droit pratique. Elle est notamment l’auteure de titres de référence L’Assurance pour les Nuls, Créer sa boîte pour les Nuls, Préparer sa retraite pour les Nuls (Editions First).

Suivez-nous