Vers une assurance anti-marée noire ?

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

« Toute entreprise active (dans l’exploitation pétrolière) doit faire la preuve de sa solvabilité et de sa force financière pour assumer en cas de catastrophe les dégâts causés à la nature et aux hommes », a déclaré M. Oettinger au quotidien Frankfurter Rundschau.

« Il faudrait penser par exemple à un système global d’assurance en responsabilité civile », a-t-il ajouté, « comparable » à celui en vigueur pour les opérateurs de centrale nucléaire, contraints de faire des réserves financières mobilisables en cas d’accident.

« Mais de telles obligations de faire des réserves financières vont peser sur les bénéfices. Cela doit être pris en compte dans la charge fiscale imposée à ces entreprises », a-t-il encore ajouté.

De son côté, le géant pétrolier BP, à l’origine de la marée noire en cours depuis le 22 avril dernier dans le golfe du Mexique, propose de créer un fonds commun alimenté par toute l’industrie pétrolière pour amortir les coûts financiers de telles catastrophes, selon le Financial Times Deutschland paru mercredi.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous