Chiffres 2017 du vol de deux-roues : une moto disparaît toutes les dix minutes

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

En 2016, 55 400 vols liés aux deux-roues ont été recensés, soit un toutes les 10 minutes. Ce chiffre publié dans le cadre de l’observatoire I.C.A 2017 a beau être inférieur à celui de l’an passé (57 6900), il met en lumière que le vol de deux-roues est aujourd’hui un véritable fléau auquel tout motard est exposé.

Des motos bien protégées mais vulnérables

Sans réelle surprise, 86 % des vols se font en milieu urbain et pour 59 % sur la voie publique. L’Île-de-France (44%), PACA (20 %) et Rhône-Alpes (14 %) sont les 3 régions où il se vole le plus de motos et de scooters. 57 % des vols ont lieu de nuit.

Les motards seraient-ils négligents en ce qui concerne la protection de leur deux-roues ? Pas réellement puisque 81 % des propriétaires concernés affirment que leur véhicule était protégé par un antivol. Le U reste la solution majoritaire avec 65 % devant le bloque-disque 41 %, les systèmes électroniques 34 % et la chaîne 28 %.
En hausse de 3 points par rapport à l’année précédente, la géolocalisation équipe 9 % des motos des personnes sondées. Si ce dispositif n’empêche pas le vol, il offre plus de chances de retrouver son deux-roues. Pour partie, cette localisation peut expliquer la hausse du nombre des motos ou scooters retrouvés qui passe de 29 à 32 %, le marquage quasi jouant également un rôle positif.

Comment réagissent les prorpiétaires de motos volées ?

Bien que 75 % d’entre eux aient racheté le même modèle, ils sont 55 % à avoir choisi un autre modèle en espérant ainsi limiter les risques. Logiquement, cette réaction des motards volés devrait inciter les constructeurs des modèles les plus visés à améliorer leurs systèmes de protection.

Conscients que leurs deux roues sont particulièrement convoités, les utilisateurs redoublent de précaution avec l’ajout d’une chaîne (23%) et un stationnement plus fréquent en garage ou box fermé, en particulier lors qu’ils partent en vacances.
Une fois la moto ou ses accessoires volés, il ne reste plus au propriétaire qu’à attendre la proposition de remboursement de la part de leur assurance moto, du moins pour ceux ayant souscrit cette garantie. Pour 57 % des sondés, l’indemnisation est jugée insuffisante, pour partie en raison du montant des franchises appliquées.
Seule note relativement optimiste de cette enquête, seuls 46 % des propriétaires de deux-roues se sentent directement concernés par le vol…


A lire aussi

A lire aussi :

5 choses à savoir sur l’assurance d’une moto


Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous