Qui sont les conductrices de deux-roues motorisés ?

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

L’enquête met en évidence que les femmes conduisent surtout des petites cylindrées et des scooters : 48% d’entre elles sont conductrices d’une cylindrée de 80cc ou moins (contre 31% des hommes), 58% conduisent un scooter. Une sur cinq n’a d’ailleurs pas de permis voiture (contre un sur dix de l’ensemble des conducteurs de deux-roues).

Par ailleurs, les femmes sont souvent jeunes et novices dans la conduite d’un deux-roues. Un tiers d’entre elles ont moins de deux ans d’expérience de conduite d’un deux-roues. Ces nouvelles arrivantes sont jeunes : 33 ans en moyenne, 19% ont moins de 25 ans (contre 14% des hommes).

71% d’entre elles ne possèdent pas de permis moto (permis A) (contre 52% de l’ensemble des conducteurs de deux-roues).

Un manque d’expérience qui explique peut-être pourquoi les femmes ont moins d’accidents que les hommes (89% n’ont jamais eu d’accident corporel, contre 77% des hommes). Un constat qu’il faut toutefois relativiser : plus prudentes, les femmes roulent aussi moins que leurs homologues masculins. Ainsi, une femme parcourt 3500 km par an en moyenne, contre 4100 km pour les hommes. 37% d’entre elles roulent même moins de 1000 km/an (26% des hommes).

Tout comme les hommes, les utilisatrices de deux-roues en ont une vision « utilitaire »

Elles voient les mêmes avantages que les hommes à l’acquisition d’un deux-roues face à l’engorgement du trafic et aux difficultés de circuler dans les grandes agglomérations. D’ailleurs, plus d’une conductrice sur 5 vit dans la région parisienne (22%). Pour elles conduire en deux-roues permet avant tout de maîtriser son temps de trajet et de se garer facilement. Moins expérimentées et conductrices de plus petites cylindrées, pour elles ce mode de déplacement est plus souvent source de stress que de réel plaisir.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous